Archives : Diglee

Le problème du modèle unique dans le monde de l’image

   diglee-post-grosophobie-4 diglee-post-grosophobie-5 diglee-post-grosophobie-6

diglee-post-grosophobie-8 diglee-post-grosophobie-9

 

diglee-post-grosophobie-10 diglee-post-grosophobie-11

diglee-post-grosophobie-13

diglee-post-grosophobie-15 diglee-post-grosophobie-16
olga

ninadiana

lena

Naya

 

 

barbie arvidastefanianooran

diglee-post-grosophobie-19
diglee-grossophobie-20

 

 

Voilà un article qui me pendait aux lèvres depuis bien longtemps.

Je me suis posé la question, au début: « est ce que j’accepte le deal? » « Est ce que je vais trop loin? » « Est ce que je ne la mincirais pas un peu malgré tout, pour éviter tout problème? »

J’ai vraiment hésité, cogité, pendant les premiers échanges de mails. Comme rien n’est frontal, tout est soigneusement contourné, j’y ai cru, j’ai eu de l’espoir, puis j’ai douté.
Je me suis demandée si ce n’était pas juste moi qui hallucinais après tout, qui étais parano, qui exagérais.

Et c’est quand j’ai lu toutes vos réactions de soutien et d’encouragement en postant le dessin sur ma page Facebook, que je me suis dit une bonne fois pour toutes que non, ça ne passerait pas.
Qu’il fallait être transparente: dire, montrer.

J’ai tellement d’éditeurs compréhensifs et investis, qui me laissent faire ma tambouille et proposer des choses qui changent, que quand je retombe sur ce type d’arguments je déchante: « Ouah, en fait, ça existe encore. »

En tout cas, c’était un sujet complexe à aborder parce que teeEEeeeellement vaste, et tellement sensible (le corps, c’est l’intime…).

J’ai donc décidé d’écrire aussi un article pour Madmoizelle à ce sujet, en parallèle de celui-ci, pour décortiquer un peu plus en profondeur mes modèles de références à travers quelques dessins de mon adolescence (petites pépites honteuses à la clé), et quelques exemples de commandes excluantes. Il était important de comprendre pourquoi MOI AUSSI j’avais été responsable de certains de ces standards excluants, en quoi mes images avaient aussi un impact, et à quel point j’étais régie par une image du beau complètement uniforme.
Mon travail a considérablement évolué aujourd’hui, suite à cette remise en question.

Pour faire exister tout ça un peu plus, on a eu envie de créer un hashtag, qui pourrait permettre de recenser les différentes demandes incongrues ou intolérantes des éditeurs/clients/Directeurs artistiques/scénaristes/réalisateurs etc.:
Un hashtag qui permettrait aux créatifs de publier quelques pépites glanées au fil de leurs commandes, et qui montrerait à quel point c’est monnaie courante dans le monde de l’image de ne valoriser qu’un seul modèle (hétéro-normé, blanc, beau, mince).
Ce hashtag, c’est: #TuPeuxJusteChanger.

Capture d’écran 2016-03-30 à 11.25.47

N’hésitez pas à vous en servir, en tant que simples lecteurs face à une pub outrageusement sexiste, retouchée ou excluante, ou en tant que créatif face à des briefs effarants. :)
Je reste persuadée que montrer, c’est déjà faire 50% du job.

Love,
Maureen

Lire l'article entierCommentaires { 289 }