Tutoriels

Bonjour à tous!

Je vous ai créé un petit résumé rapide de ma technique de dessin pour ce blog, parce que vous êtes plusieurs à me le demander. Puis après ce premier tutoriel, j’en ai fait un deuxième pour vous apprendre ma technique pour les dessins type dessins de mode, sans contours. Bonne apprentissage!

TUTORIEL n°1

Pour commencer, je travaille sur Photoshop CS5. Je dessine directement à la tablette graphique, en plusieurs étapes:

1) Le « crayonné », ou plutôt, l’esquisse de départ:

 

 

Je crée un premier calque , sur lequel je place plus ou moins rapidement mes personnages : je dessine avec le pinceau, et la brosse ronde par défaut.

Si besoin, je fais le décor seul, sans les personnages, à part sur un calque que j’appelle « decor ». Puis sur un nouveau calque, je dessine mes personnages. Comme ça, je peux les placer au bon endroit sans intervenir sur la justesse de la perspective. Quand c’est ok, je les fusionne, et j’appelle ce calque « crayonné« .

Une fois que mon image me plaît à peu près: je passe à la deuxième étape:

2) L’encrage au propre

A la tablette toujours, que j’ai préalablement réglée pour qu’elle soit relativement « ferme » (que j’ai besoin d’appuyer un peu pour avoir un trait épais) je redessine mon image:
Pour cela , voici comment je procède:

Je désopacifie mon calque « crayonné« , pour qu’il soit à peine visible (9% ou 14% maximum d’opacité)

par dessus, je crée un nouveau calque que j’appelle « trait« , qui sera mon calque définitif. Là dessus, je fais donc mon encrage propre.

Une fois que mon dessin est prêt, je rends invisible le calque « crayonné« : soit je le jette (souvent), soit je décoche le petit oeil qui apparait juste devant son intitulé .

Et ensuite, dernière étape:

 

 

3) La couleur

 

Je passe mon calque de trait en mode produit (trèès important, sinon votre couleur va effacer votre trait d’en dessous).

Je le verrouille :


Ensuite je vais sélectionner mon trait, pour pouvoir le dupliquer en dessous de mon calque et m’en servir de calque de couleur.

  En gardant le doigt sur pomme (ou CTRL pour les PC), je clique sur le dessin qui apparait en miniature sur mon calque: le symbole d’une main avec un carré en pointillé doit apparaître


Quand ça a marché, le dessin entier doit clignoter en pointillés:

 

 

Ensuite, je vais dans sélection modifier contracter:

Et je choisis de contracter ma sélection de 1 pixel (ou 2 selon l’épaisseur de votre trait à la base: s’il est fin, 1 pixel suffira)

Ensuite sous mon calque de trait, tout en gardant ma sélection active, je crée un nouveau calque appelé « couleurs ».

 

 

Sur ce calque, je vais remplir ma sélection (un poil plus fine que mon vrai dessin, qui va donc se glisser en dessous sans déborder) (c’est là toute l’astuce) d’un gris clair. Pour cela, je choisis un gris dans le sélecteur, et je vais dans EDITION remplir

cela va colorer mon trait en gris clair. Si je masque mon calque de trait qui est au dessus, ça donne ça:

Puis je dé-sélectionne le tout dans Sélection: dé-sélectionner.

Ainsi, sur ce calque, j’ai mon dessin, un peu plus fin que le premier, et je vais m’en servir pour remplir les zones au pot de peinture.

 

 

Comme le trait au dessus est en mode produit, il devrait bien recouvrir la couleur et ne pas laisser de pixels blancs de délimitation. Ensuite je reviens au pinceau pour les ombres et les détails. Pour le fond, j’ai utilisé une brosse floue par exemple. Comme votre dessin est délimité par le trait, vous pouvez colorer zone par zone avec la baguette magique, c’est bien plus simple que de partir d’un calque vierge.

 

 

Et Voilà!

 

 

 

TUTORIEL n°2  Le dessin sans contour


Comme vous avez été nombreux à me le demander, voici un tutoriel pour réaliser une illustration comme celle ci:

 

Je vous préviens tout de suite, ce n’est pas un tutoriel précis: il n’y a pas de « technique » à proprement parlé, mais je vais essayer de vous expliquer comment je m’y prends.

Tout d’abord, première étape comme toujours: le crayonné.

Je le dessine au pinceau pas trop opaque (opacité 35 voir 40% pas plus) sur un calque que j’appelle crayonné
(et je préfère TOU-JOURS mon crayonné, c’est la dure loi de l’illustration)

 

 

Je mets mon calque de crayonné toujours tout en haut de la liste de calques, en mode produit., pour qu’il reste apparent quand je bosse

 

 

Et après ça, l’idée c’est de construire l’image comme un puzzle, en utilisant les calques.

Je commence toujours par faire la peau. Je dessine mon personnage « nu », sans cheveux: vraiment juste sa peau.

Voilà ce que ça donne quand je les superpose mon calque de peau et de crayonné:

Pour plus de confort, je désopacifie mon calque de crayonné (environ 20 ou 30% suffisent).

Souvent, je le masque pour mieux voir mon dessin au propre.

Pour le masquer, voir image ci dessous: il faut cliquer dans le petit carré qui précède le calque, dans lequel il y a un oeil:

 

avec le calque de crayonné masqué, ça donne ça:

et là je peux corriger mes erreurs. une fois que la forme est bonne , je verrouille mon calque (voir 1er tuto) pour ne pas déborder en la colorant.

 

Une fois que j’ai fait la peau, je vais rajouter petit à petit les vêtements, et ensuite les ombres qu’ils créent sur la peau.

Je place les calques en fonction de leur position les uns par rapport aux autres: par exemple, je sais qu’une jambe va passer devant l’autre, alors je les fais sur deux calques séparés. Cela permet aussi de pouvoir bien « tendre » les lignes et la forme extérieure sans interagir sur toute l’image. Pour CHAQUE élément nouveau, un nouveau calque. Comme ça tout est rectifiable.

Par exemple les cheveux: je place vaguement les zones d’ombres et de lumières:


Et ensuite, au pinceau très fin, je reviens sur plusieurs calques avec les cheveux plus dessinés.

 

Une fois qu’on a compris ce principe, de dessiner chaque nouvel élément sur un calque séparé.. c’est comme jouer à la poupée. On lui dessine ses chaussures, ses cheveux… Chaque élément a son propre calque. Puis j’utilise différentes brosses pour reproduire certains effets de matière.

 

 

 

 

Je continue comme ça jusqu’à avoir la tenue qui me plaît, avec le rendu de texture que je voulais. Ça peut durer des heuuures et des heuuures! ^^

Et à la fin, je me retrouve avec plein de calques…

 

Voilà, je ne sais pas si c’est très clair pour tous: c’est très dur d’expliquer quelque chose quand on le fait machinalement. Mais au moins vous saurez que, non, ce n’est pas du vectoriel, et que, oui, ça prend du temps! ^-^

Des bisous à tous!

Share on TumblrShare via email