Jolie rencontre

Il y a quelques jours, via mon blog, j’ai rencontré une chouette CHOUETTE personne.

Passées les quelques secondes douloureuses de « OH mon Dieu, nous avons donc bien 10 ANS D’ÉCART, 10 ANS meuf, quand j’avais dix ans, elle était MÊME PAS NÉE, alors que je faisais ma chorégraphie sur les Spice Girls en classe de mer en Bretagne avec des plateformes shoes collector du même nom, elle était TOUT JUSTE en création, elle est née en 1.9.9.8, année de diffusion de TITANIC au CINÉMA, voilà voilààààààà » « Mais, alors, merde, ça veut dire que j’ai passé mon bac il y a 11 ANS DÉJÀ (en 2005!!! Putain, en 2005 les trois tubes numéro 1 des charts, dixit Wikipedia, c’était, je cite: « Call on me » d’Eric Prydz, « ma philosophie » d’Amel Bent et « Un monde parfait » d’Ilona.) (mais si, Ilona: « un oiseaaauuuu un enfaaAAant unEUH CHèèèèvreUH »… tu l’as?), j’ai terminé mes études il y a donc 7 ANSOHMONDIEULAMORTC’ESTDEMAIN »  « mais bordel, à 18 ans moi je portais des jupons frou-froutans avec des doc montantes mal lacées en arborant un air faussement las et intello alors que j’écoutais Evanescence et Kyo en secret dans mon disque-man, je vivais chez mes parents sans connexion internet -véridique-, Flutiou avait 3 ans, ma soeur en avait 12 et cultivait une passion irrévocable pour Marilyn Manson (révoquée depuis) et les phoques (toujours d’actu) et je ne savais même pas ce que voulait dire « féminisme », encore moins « intersectionnalité » et je… je… TAIS-TOI CERVEAU ».

Passées ces quelques secondes de conflit intérieur, donc, j’ai juste eu envie de la dessiner.
Comme ça, gratos, parce que sa tenue en plus était dingue. Pour m’en souvenir.

Yoleni-diglee-blog

Ça me fait un bien fou de m’entretenir avec mes lecteurs et lectrices par mail ou de visu, et d’échanger avec eux sur l’éveil de notre conscience, concernant ces sujets là.

J’ai lu un article de Jack Parker l’autre jour qui parlait justement de son avatar de 18 ans, petite pré-adulte rebelle qui tenait un skyblog de potins de stars (à forte visée slut-shamante): c’est top de parler de ce type d’évolution, parce que ça montre à quel point toutes ces réflexions demandent un minimum de prise de recul: que ce n’est pas du tout « inné ».
On ne naît pas femme on le devient, comme disait Momone.

BREF.

J’y ai beaucoup repensé, à cette rencontre: ça m’a un peu brassouillée, puis ça m’a refilé foi en l’avenir concernant les stéréotypes de genre et les combats pour l’égalité.

feministe-cliches-diglee

…Et puis très vite l’équilibre de l’univers s’est rétabli (féministe= lesbienne agressive).
Ouf!

Allez, parce que je sais que vous en mourriez d’envie, là, tous: je vous laisse avec LA chanson de 2005.

Je vous aime.
(même celui qui me pose parfois des questions nouilles)

Commentaires

  • Astrid dit :

    J’ai 18 ans et c’est grâce à des sites et blogs comme le tien qu’on est si « conscientes » à notre âge, haha 🙂

    Merci !

  • Cécile dit :

    D’abord merci pour tes articles, c frais, c drôle et ça fait du bien, mais putain !!!! t’as 28 piges ? c tout ? franchement je te croyais plus vieille ! le prends pas mal, question de maturité, je m’étais pas posé la question .
    G passé mon bac en …..1987 ! o secours ! comme quoi ça revient toujours dans la tronche à un moment !
    En tout cas j’aime la façon dont on vit le féminisme aujourd’hui, c grâce à des filles comme toi qu’on voit qu’on est pas seules.

    Merci d’avance pour les prochaines parutions.

  • Snitch dit :

    « Comme disait Momone » HAHA 😀
    J’ai aussi eu un moment rétrospectif, il y a pas si longtemps, et quand j’ai repensé à la moi du collège/lycée ben… C’était pas jojo. Mais bon j’ai bien évolué depuis, et je vais continuer dans ce sens la.
    Feministe = virulente + lesbienne pour encore beaucoup de monde… J’essaie de prêcher la bonne parole dès que j’en ai l’occasion, mais les gens sont pas toujours très réceptif en face. Tant pis, petit à petit on y arrivera 🙂
    NB : J’adore la nouvelle bannière du blog !

  • Fabi dit :

    Et moi j’ai 10 ans de plus que toi et donc 20 de plus qu’elle… misère…

  • Cess dit :

    J’ai ton âge et j’ai passé le bac la même année que toi, ca fait très mal quand tu calcule !
    Et oui les petits des années 90 sont maintenant majeurs !
    Les Buffalos en voyage scolaire en Bretagne ça me parle aussi 🙂
    Bref merci pour ce retour arrière !!! et vive Evanescence !

    J’adore tes articles, à chaque c’est un bonheur! Je suis tellement d’accord avec tes idées !

    ps : c’est mort je ne cliquerai pas sur la vidéo c’est un coup à l’avoir dans la tête pour le reste de la semaine !

  • C’est grâce à des gens comme toi, Mirion Malle ou les sites comme Mademoizelle que j’ai pris conscience de tout ça, et je vous en remercie parce que ça m’a fait mûrir et surtout ouvrir les yeux sur ces problèmes. Il y a tellement de choses sont je ne m’étais pas rendue compte (certaines formes de slut shaming étaient pour moi devenues un quotidien) (haaa le lycée) alors je suis heureuse de prendre conscience et de pouvoir défendre la cause féministe à mon échelle avec les gens qui m’entourent !

    Merci à toi car tu n’y est pas pour rien !

  • Chacha dit :

    J’ai 28 ans aussi (trop bientôt 29) et….. tout ce post résume PARFAITEMENT mon état d’esprit.
    Tant bien le coup de vieux (aouch sa maman) mais également la prise de conscience des filles de 18 ans et moins!
    Je suis prof, et je cotoie des jeunes tout le temps (même des gens nés après 2000 – incroyable – ) et j’ai aussi remarqué cette tendance, chez les filles comme chez les garçons! (bon, c’est encore une minorité qui s’intéresse à la cause féminine, mais ils sont assez nombreux!)
    Bref, merci pour cet article, déjà pour le fou rire de la vieillesse qui s’installe, et aussi pour nous conforter, nous les vieilles chouettes presque trentenaires, que la génération de nanas à venir est plutôt badass. 🙂

  • Hanna dit :

    Nous avons eu 18 ans au même moment et à cette époque le féminisme n’avait pas fait son grand retour autant qu’aujourd’hui. Je pense que Yoleni a juste été exposée à cette idéologie plus tôt que nous car l’époque le veut. Non, idéologie n’est pas un mot péjoratif. 😉
    Moi à 18 ans j’étais grave amoureuse de mon prof de philo, je rêvais de ne plus avoir d' »acné virulente, je voulais des beaux cheveux, et puis c’est tout. Je lisais beaucoup, comme aujourd’hui, et j’écoutais de la musique klezmer pendant des heures. Le féminisme, m’en foutais pas mal.

  • Maud dit :

    Si ça peut te rassurer tu a aussi des fans lectrices de presque 48… qui avait déjà bac et permis en poche quand tu es née et qui lorsque cette jeune fille est née donnait naissance à leur premier bébé !!!! Ça va mieux là tout de suite ? Qui donc ont dansé la lambada, la soca et sur les gypsy King à la sortie de ces chefs d’œuvre musicaux… quant à la conscience politique elle s’était éveillée en manifestant contre la loi devaquet… Et en étant clairement la génération Mitterand.. Ce qui n’empêchait pas la préoccupation majeure d’être mais qu’est ce que je vais mettre ce soir pour sortir ?!?! Merci pour tes réalisations qui parlent donc à plusieurs générations

  • Dysh Moten dit :

    Ayant le même âge que toi j’ai aussi eu un éveil de conscience politique assez « tardif », même si mon combat principal n’est pas le féminisme, et je me suis aussi interrogé sur ceux qui avaient un discours structuré bien que beaucoup plus jeune.

    Rétrospectivement je me rends compte que mes années « apolitiques » ont été très utiles en termes d’expériences personnelles et professionnelles qui me permettent aujourd’hui de défendre mes idées.
    J’ai connu des amis très impliqués dans leurs jeunes années, et qui ont vu leur convictions ne pas tenir dans le temps quand ils ont commencé à devoir être totalement autonomes.

    Il y a bien sûr des exceptions mais il est clairement difficile de mener de front les bouleversements qu’impliquent l’entrée dans la vie active et un militantisme. Seuls certains privilégiés pourront passer ce cap sans trop de soucis.

    Pour défendre une cause, il est tout aussi important d’avoir des jeunes motivés et force de proposition que des plus « vieux » qui viennent avec leurs expériences passées et leur stabilité.
    A mon sens, aucun profil n’est mieux qu’un autre, ils se complètent. Et ce qui pourrait passer pour des années d’ignorance, peuvent être une vraie force.

  • Ah, ah, ah ! Ilona, c’est toute mon enfance ! :p
    Personnellement, pour la petite jeunette que je suis, j’ai encore l’impression de vivre dans un monde merveilleux fait de Bisounours et de Licornes à paillette… Mais je pense que parfois, une personne insouciante qui voit le monde avec des yeux pétillants, ça fait du bien et, ça donne une vrai raison aux personnes qui défendent une bonne cause de continuer. 😉

  • Clémentine dit :

    Pff ça y est je me sens vieille… 🙂
    J’aime énormément tes articles. Je me retrouve beaucoup dans ta prise de conscience féministe et j’adore te lire. Bref, bravo et merci <3

  • Nanou64 dit :

    Mais quel plaisir j’ai à te lire (me permets de dire tu), déjà « avant », ça me faisait rire.
    Et depuis que tu «  » » » »évolues » » » » » c’est un plaisir décuplé, ému, réactif, réfléchissant, bousculé, adhérent….
    Bref, merci.
    Je regrette (et guette) que tu n’aies encore sorti aucune BD sur tout ça: je serais même hyper partante pour retrouver sur papier tout ce qui est paru sur ton blog depuis fille Gaga et Glitter addict.
    Car je riais déjà et aimais visuellement ces 2 là, mais le «  » » » »virage » » » » » ou de façon plus douce « chemin » ou « éclosion-coming out » que tu nous partages depuis…… me touche profondément, me correspond bien plus.
    C’est à ce stade que je dois signaler que moi je suis née en 1973, que c’est vers mes 43 ans que j’avance, et que ton post d’aujourd’hui me parle avec des années en plus.
    J’ai toujours eu un élan « féministe », des intuitions, des convictions; mais…. et là, c’est le drame….. j’ai connu de façon pas très éloignée ce que décrit Benoite Groult dans Ainsi soit-elle.
    Alors que je suis née 53 ans (!!!!!!) après elle.
    Mai 68 était passé par là.
    Mais mon entourage et mon contexte ne renvoyaient aucun écho à mes interrogations et réactions.
    Pire, on les étouffait, les ridiculisait, les salissait, les reléguait au stade d’élucubrations tordues ou idiotes.
    Et c’est seulement depuis quelques années, que, par des rencontres, des lectures, je trouve un miroir, une expression qui coïncide avec mon fond.
    Ca doit paraitre fou, je suis parisienne, soi-disant un peu cultivée, bref….
    Mon commentaire part dans tous les sens.
    Je le résume:
    – si toi tu vois fais ici un calcul de « 10 ans », moi c’est 10 de plus que tu rajoutes (pffffffff)
    – merci pour ton humour, ta sensibilité, ton trait, ton intelligence, ton recul: MERCI
    – je te lis sans jamais commenter, là c’est fait
    – ça peut pas se commander, une impression de tout ton blog en papier ???
    Ca me manque, je guette depuis des années.
    Plein de bises pleines d’affection, d’admiration, et de gratitude (si si si si)

  • Elodie dit :

    J’ai 27 ans et je prends une claque quand je vois mes petites cousines et mes petits cousins à qui j’ai changé les couches, donné le bib et tout sortir avec un mec ou une nana, boire, fumer…
    J’me dit « mon p’tit bébé a bien grandi » (et fait des conneries plus grosses que moi aussi mais ça c’est une autre histoire).
    Comme toi j’ai du mal à réaliser que ma majorité c’était il y a déjà presque 10 ans…
    En septembre, il y a 10 ans je m’inscrivais au permis de conduire, et aujourd’hui je m’arrache un cheveu blanc (sans rire en plus je l’ai vraiment fait ce matin lol).

    Allez courage ! on va finir par s’y faire. Pas le choix ! lol

  • Clem dit :

    Comme d autres n’ont déjà dit, j’ai 18 Ans et C est sur ce blog que j’ai entendu parler de féminisme pour la première fois! Merci pour ma « conscience » ahah!

  • Azaselle dit :

    Bonjour,
    Je me permet un petit commentaire pour une fois. Je te suis depuis quelques mois et j’adore. Ce post m’a fais rire, comme presque tous, j’aime ta note d’humour. Et j’apprécie particulièrement le fait qu’ils me font réfléchir aussi. Je ne m’avoue pas facilement féministe, mais au fond un peu beaucoup quand même. Ça doit sûrement venir de mon milieu professionnel, je suis cuisto !!
    J’aime dessiner, je fais même une formation à domicile pour devenir…. « toi » enfin je veux dire une illustratrice douée 🙂 J’ai attendu toute ces années pour me lancer, c’est ma vie de jeune maman active qui m’a fait sauter le pas. Qui sait, peut être qu’un jour je serais publiée, ou qu’on collaborera sur un sujet sérieux tel que la place des femmes dans notre société 😉
    Continues, j’adore te lire. A bientôt, Azaselle

  • tullea dit :

    Et oui la vieillitude…
    Moi c’était avant hier en cours car oui j’ai réalisé mon rêve de quand j’avais 14ans : Je suis prof d’arts appliqués !!
    Rien que de dire « J’AI réalisé… » Je suis déjà vintage !!!!
    Et mes élèves m’ont posé une question : » Mme (déjà le Mme te mets une claque…) vous connaissez Nirvana ? »
    Et là tu réalises que non seulement tu connais mais que tu as été grunge, tu n’a pas que connu , tu as vécu Nirvana et tant d’autres choses : La tv N/B si si… La première gameboy, les cassettes audio, le lecteur de diskman… Et j’en passe
    Que la mode du fluo c’était quand j’étais au collège
    Et douleur ultime que je pourrais être leur MÈRE!!!!!!!!
    Alors non je ne suis pas vieille, je suis juste vintage et moi non plus a 18ans j’avais pas idée de ce qu’était le féminisme, jetais juste rebelle !!!

  • Imane dit :

    Moi j’ai 16 ans (enfin bientôt haha) et c’est justement TOI qui m’a « ouvert les yeux » et c’est ici que j’ai entendu parler du féminisme pour la première fois, ce qui m’étonne encore de n’en avoir pas entendu parler ailleurs…
    Enfin, tes articles sont frais et j’aime beaucoup ta manière de parler de choses importante, sérieuse tout en ajoutant quelques fois une pointe d’humour haha !

    Merci pour tout

  • KazFactory dit :

    Mon Dieu…
    J’ai… Rhaaaa !

    Mes filles ont vos âges !

    À 18 ans, je… Non. Non non, je vais éviter…
    Bref ceci pour dire que, en tant qu’homme (Ho ! Les gars !? Vous êtes où dans les commentaires ??), en tant que vieux (enfin, débutant vieux quoi…), en tant que (modeste mais convaincu) pourfendeur de TOUTES les injustices, les inégalités, les haines, les préjugés, etc. Je ne peux que saluer la ferveur avec laquelle VOUS toutes, quelque soit vos âges, défendaient vos Droits et menaient ce légitime combat du féminisme.
    Je me sens féministe, je m’efforce de le démontrer et de l’assumer.
    Mais je confirme : je ne suis pas une lesbienne agressive. Comme quoi, en effet, les clichés…
    Voilà. Beaucoup de blabla un peu creux mais sincère.
    Et surtout pour en profiter : Madame Diglee, j’adore ce que vous faites !
    Continuez, vous avez la vie devant vous… vous…
    PS : j’adore aussi « Un monde parfait ».

    J’ai du perdre toute crédibilité là.

  • Lou dit :

    Ahaha je reprends ce qu’a déjà dit quelqu’un en disant que tu n’y es pas pour rien ; et que les dessinateurs/trices de BDs / rédacteurs/trices de sites/blogs etc. façon Madmoizelle & cie. sont un beau terreau pour faire pousser des demoiselles encore jeunes et fort bien conscientes de tout ce qui se trame au-dehors et de ce qu’il reste à faire ! (We’ve got a long way to go – comme disait Gwen Stefani. Sisi.)

    Je lis tes BDs/illus/articles depuis quelques temps déjà, d’abord sur Madmoizelle puis maintenant en direct, et je n’ai jamais réagi mais cette fois-ci entre la ressemble de nos nous à 18 ans et cet émerveillement devant la conscience de nos cadet/tes (emprunt de jalousie n’est-ce pas), je n’ai pas pu résister. J’ai 24 ans, j’ai débarqué sur Paris y’a pas longtemps, je rencontre plein de gens supers et étonnantes, j’en suis encore à découvrir un milliard de choses sur la vraie vie et me poser des questions que mes frères et soeurs se posent également alors qu’ils sont au collège… C’est encourageant ! Et il faut se dire que c’est un peu grâce à nous aussi. 🙂

    Fini l’époque où les dinosaurs enseignaient à leurs disciples, « l’avenir c’est les jeunes » n’a jamais été plus vrai, même (et surtout) dans le milieu du business on révolutionne de plus en plus tous les process et on donne le micro à la génération Y, qui seule peut expliquer aux vieux hiboux comment s’adapter à ses pairs…

    (Ah et puis je kiff ton dessin Yoleni. Ca ressemble vachement à des illus que je suis en train de faire pour une autre fille brillante, Togolaise, qui est en train de monter un projet pour permettre aux gens de son pays d’avoir accès aux marques d’habillement et d’accessoires – ben oui, pas de franchises là-bas, beaucoup de seconde main, et pays non livrable… #pourlapetitehistoire [https://www.dropbox.com/s/fvz8iie47diyg8j/_65426545424%208564.jpg?dl=0] pour un aperçu)

    Bonne continuation et plein de love ! <3

  • Milky dit :

    je pense que l’internet ouvre les yeux aussi quand j’avait 18 ans les média manipuler etc c’était moins facile d’avoir une pensée individuelle maintenant comme disent d’autres commentaire avec les blog article et la liberter internet on ouvre plus facilement les yeux et on peut sexprimer avec des gens qui pense plus ouvertement

  • Elsa dit :

    Alors, comme ça, pour le trip, j’ai regardé les chanson #1 l’année de mon bac : « Womanizer » de Britney Spears, « I’m Yours » de Jason Mraz et… « Tatoue-moi » de Mikelangelo Loconte, ah oui c’était bien de la merde ça, heureusement que Jason Mraz nous sauve. Je la chantonne toujours. Quant à Britney, idole de mes 12 ans, elle gardera toujours une place privilégiée dans mon coeur !

    Ne t’inquiète pas Maureen, chacune son rythme !

  • Macaron dit :

    J’ai eu trente ans cette année, … Et je bosse avec des enfants et je crois que ça y est, je suis passée d’ado technophile à adulte qui galère à comprendre …. #oklm= pour moi un terme appris y a 1 mois, ah je désespère je vais devenir comme ma mère : « quoi tes trucs de jeunes?! C’est pas pour moi de toute façon je comprends rien!! »

  • Ilona dit :

    Bonjour Diglee !
    Je suis une grande fan, j’adore tes BD, tes dessins et tes idées ! Je suis féministe (fière) et j’ai 16 ans. J’adore lire tes articles sur ton site, c’est toujours un régal ! 🙂
    Merci pour la référence (/renaissance) de la chanteuse Ilona… (Lol) :’)

  • Allania dit :

    C’est à 18 ans justement que j’ai pris conscience de tout le bullshit patriarcal sous lequel on vit. Ca va faire 6 ans maintenant, oy ! Et j’en apprends encore tous les jours (bon, ptete pas tous les jours non plus) et c’est tellement dur de supporter les gens qui ne sont pas déconstruits et qui t’assomment de stéréotypes qu’on leur a foutu dans le crâne… Mais bon, j’ai décidé d’aborder ce problème avec pédagogie (là où avant je partais au quart de tour :D) et ça va mieux !

    Je fais partie de la réserve citoyenne, j’ai été discuter avec des jeunes de 14-15 ans de féminisme, de sexisme (« je suis sûre que dans la journée vous avez entendu, vu ou dit des trucs sexistes. Quelqu’un a un exemple ? Ok, et d’après toi, pourquoi c’est sexiste ? Quelqu’un trouve que ça ne l’est pas, que c’est juste normal ? ») et c’était cool ! Si j’ai pu semer un peu des graines de réflexion par ci par là, j’aurais grave gagné ma journée. Leur prof veut que je vienne l’aider quand il devra leur parler de sexualité parce qu’il se sent pas à l’aise, well j’arrive 😀

    … Hm je m’étends et je divague, là xD

  • Maureen, Maureen, que j’aime te lire, tu me fais tellement rire, et j’aime par dessus tout tes dessins. Cette petite nana avait l’air incroyable (et quel style!). Quand j’y pense, à 18 ans je ne pensais qu’à :
    – Buffy contre les vampires
    – Ce mec « canoooon » qui ne sait même pas que j’existe
    – The reason, de Hoobastank, en boucle dans mes oreilles
    Voilà voilààààà !!!
    Bises 😉

  • xl dit :

    ma cadette a 18 ans aujourd’hui… c’est vous dire dans quelle tranche de lectrices je me situe, bravo Diglee, je lisais le blog pour le trait, je le lis maintenant pour la plume avec de plus en plus de plaisir !

  • Mistigriffe dit :

    C’est vrai qu’il y a un abysse entre les filles de la vingtaine aujourd’hui et les filles de ma génération, quand on était jeunes.

    A 14 ans, c’est limite si je jouais pas encore aux Barbies. Aujourd’hui ….

  • Sarablabla dit :

    .. ouf tu me rassures… j’ai 27 ans et je me rend compte comme toi que j’étais complètement à la masse aussi à mes 18 ans ! A l’époque j’étais une gothique et je détestais le monde entier ! ahah

  • Clémentine dit :

    J’ai 18 ans aussi, et je me considère comme féministe engagée (à mon échelle, on fait ce qu’on peut hehe) depuis mes 16 ans, mais c’est grâce à des engagements comme le tien! 🙂 Grâce à des Marion Seclin, Mirion Malle, Emma Watson, Pénélope Bagieu, Ellen Page, Lena Dunham, et autres « Momone » du XXIe siècle (et aussi de la chouette communauté qu’est Internet), que nous pouvons être conscientes « si jeunes » des cancers de la société que sont le sexisme ordinaire, le marketing genré, le harcèlement de rue, les inégalités salariales, et autres aberrations… Donc si tu te remets en question, dis-toi que c’est grâce à vous, nos aînées, qu’on se réveille, de plus en plus tôt (ma petite sœur est sensibilisée à la cause depuis ses 14 ans!), alors encore une fois, MERCI, et continue, tu es une fille formidablement humaine et inspirante madame Maureen. 🙂

  • Luce dit :

    J’ai découvert le féminisme assez tardivement (selon moi) et pourtant je n’ai que 24 ans. A mes 18 ans je me rends compte que je commençais à avoir des réflexions sur les injonctions sur la femme que les médias renvoyaient puisque qu’au fond de moi je n’arrivais pas à m’identifier à cette image de LA femme. Ces réflexions je ne les avaient jamais approfondies, le mot « féminisme » m’était encore inconnue.
    C’est grâce notamment à l’Internet et les réseaux sociaux, que ce mouvement (et les voix qui l’ont portées) se sont levées et ont commencés à se faire connaître (ET tu participes à cette ouverture d’esprit). J’ai envie de dire que C’EST TANT MIEUX ! Car les plus jeunes peuvent s’y intéresser dès leur plus jeune âge.
    Ca me donne de l’espoir pour le changement des mentalités et des moeurs (même s’il y a encore matière à combattre).

    En tout cas un GRAND MERCI d’en parler avec tant d’intelligence et de maturité. J’apprécie te lire et voir ton évolution parce qu’on est plus ou moins tout.e.s passé.e.s par là mine de rien 🙂

  • 2fois2cinq dit :

    idem quand je regarde les infos et que je vois un « jeune » lycéen qui parle bien, qui fait parti d’un syndicat d’étudiants, qui a des idées sur beaucoup de problématique sociales… voir mondiales…

    moi au lycée… j’allais au ciné voir Bruce Willis… et je courrais après les filles… et j’allais jamais assez vite…

    Après… y a un temps pour tout… enfin… ça me rassure de penser ça.

  • Bonnie dit :

    « Et elle est lesbienne ? »
    Non mais sérieux quelle débilité…
    A 14 ans passe encore mais à 28, c’est juste NON.

  • Matcha dit :

    Maureen,

    Pourrais-tu faire un post sur la définition de l’intersectionnalité ? Je cherche une définition mais j’ai rien de clair… S’il te plait.
    J’aimerais vraiment avoir la chance de te croiser dans les rues lyonnaises <3

    Bises

  • Bonnie dit :

    Pardon, du coup l’énervement face à cette remarque crétine, et qui me gêne d’autant plus venant d’un jeune urbain (un grand-père aurait au moins l’excuse de l’époque), a pris toute la place.
    Donc récapitulons, stating the obvious :
    – il y a des féministes qui sont des femmes hétéro cis
    – il y a des féministes qui sont des femmes hétéro trans
    – il y a des féministes qui sont des femmes lesbiennes cis
    – il y a des féministes qui sont des femmes lesbiennes trans
    – il y a des féministes qui sont des hommes hétéro cis
    – il y a des féministes qui sont des hommes hétéro trans
    – il y a des féministes qui sont des hommes gays cis
    – il y a des féministes qui sont des hommes gays trans
    Et sur la virulence des féministes… Cette simple remarque a le don d’énerver des féministes par ailleurs peace. Parce qu’elle fait de la colère légitime des féministes l’expression d’un défaut de caractère, quand ce n’est pas d’une frustration sexuelle. C’est complètement con. Il est temps que ceux (et celles parfois) qui disent : « ouais ok t’es féministe, mais t’es pas obligée d’être énervée si ? » comprennent que si, il y a des raisons d’être énervées. Et qu’on s’en fout un peu de leur ressenti de mâle blanc hétéro cis (« oh là là pauvre moi je me sens agressé par ce ton énervé ! Alors que moi je suis gentil ! »).
    Il faut surtout que tout le monde comprenne, je vais le mettre en majuscules, que L’AGRESSION N’EST PAS DU COTE DES FÉMINISTES, ELLE EST DU COTE DU SEXISME. Merci.

  • Obi dit :

    Bonjour,

    Je viens de découvrir votre blog et je sens que je vais y passer mes prochaines semaines ^^

    Ce que vous dites est parfait, et vous dites plein de trucs dans cet article seulement !
    Notamment sur le fait qu’on peut être très sensé-e, très conscient-e et très avancé-e à 18 ans, mais que c’est tellement dur de voir des personnes aussi accomplies quand à leur âge nos objectifs principaux (exemple subjectif) étaient de bouffer le max de crêpes Nutella au goûter et, plus vaguement, d’avoir la moyenne à la fac 😛

    Bref, vous dessinez divinement et votre article est épatant ! Bravo

  • Audrey dit :

    Et moi…. J’ai 38ans et…. J’adore ce que tu fais! je suis moins douée que toi pour exprimer ces questions
    Maintenant c’est mon tour d’être brassouillée
    Merci d’exister!

  • Troispommes dit :

    Ah… parce qu’en fait, tu as 10 ans de moins que moi….

  • je viens de découvrir votre blog et votre portfolio, j’aime beaucoup les illustrations que vous réalisés. Vous avez un beau coup de crayon et je vois avec cet article que vous êtes très doué pour raconter des histoires avec le dessin. Je vais jeter un coup d’oeil régulier a vos travaux et je vous souhaite bonne continuation

  • lily dit :

    Pour suivre ton blog depuis longtemps, je peux te dire que ton talent m’a souvent épatée surtout quand je savais que tu n’avais qu’une bonne vingtaine d’années. Certes le propos était moins ‘profond’ mais ton intelligence et la lucidité étaient déjà admirables.
    Moi j’ai passé la quarantaine et des ‘claques’ je m’en prends tous les jours lorsque je reçois des stagiaires nés avant l’an 2000, qui ont été conçus alors que je travaillais déjà dans mon service. Mais celle qui me fait le plus prendre du recul c’est ma fille de 14 ans. Elle n’a certes pas un profil de militante décomplexée, c’est plutôt la littéraire discrète qui lit et écrit beaucoup. Ses prises de positions féministes, sociétales manquent encore beaucoup de nuance (et surtout d’expérience de vie) et me font parfois sourire… c’est alors que je me rappelle qu’elle n’a que 14 ans, âge où mon monde à moi se réduisait aux copines de collège et à des préoccupations (normalement) superficielles. C’est si intéressant d’accompagner son ‘éclosion’ et tout ce chemin intellectuel qu’elle va sans doute parcourir à grands pas dans les prochaines années. Sans doute qu’internet permet plus tôt aux ados d’accéder à des contenus intéressants (pour peu qu’ils prennent le temps et fassent l’effort d’y aller) et peut être aussi que la société connait un vrai bouillonnement, on est un peu perdu, il n’y a plus les repères politiques d’antan, on fait son chemin, et je le fais en discutant avec mes enfants. On continue à évoluer et à apprendre tout le temps. Par ex. pour ma part je ne me suis intéressée que récemment à la question de la prostitution, et c’est en lisant de nombreux blogs, témoignages etc. que j’ai clairement rejoint le ‘camp’ abolitionniste et rejeté une idéologie pseudo féministe qui ferait de la liberté sexuelle de la femme un argument pour la défense de la marchandisation des corps.
    Toujours contente de te lire !

Répondre à D'encre et de sel Annuler la réponse.

Commenter