Happy New Year!

happy2016-diglee-blog

 

Bonne année à toutes et à tous!

2015 était une année bien glauque, marquée par un début et une fin atrocement violents.
Une année brouillon, une année parenthèse, une année de fin et de bouleversements.
Pour moi, une année charnière, encore. Elle a été l’année du renouvellement, du changement: il m’a fallu perdre beaucoup pour avancer. Principe universel de l’équilibre cosmique. ^^
C’était éprouvant autant qu’intéressant. Je me sens grandie, plus forte… cette nouveauté, cette récente voix, elle a palpité un peu sous mon encre dans mes carnets. Elle cherche une forme qui lui irait bien, elle balbutie encore un peu, pas franchement ancrée.
Mais elle est là.

Terminer cette année tsunami, ça a été libérateur, et je me sens pleine d’une énergie nouvelle, de nouvelles envies.
//attention, instant Verseau utopiste//
Je me sens investie, engagée, pleine de rêves pour le monde, persuadée que je peux utiliser mon travail pour donner quelques coups de baguette magique sur le cracra dégueulasse de cette société. Tout prend du sens, et c’est grisant.

Ici, mon illustration s’inspire de l’une de mes amies, Olga, que vous avez déjà vue plusieurs fois dans mes croquis de nu ou mes tshirt Uniqlo, et qui tient le blog L’Utoptimiste.
Elle est l’une de celles qui illustrent le mieux mes récents engagements: dire merde aux diktats (liés au poids, au physique, à la sexualité, au genre, au mode de vie) et tendre vers une liberté, une acceptation de soi et des autres plus entière.

C’est tout ce que je souhaite pour 2 0 1 6

Je travaille en ce moment même sur un projet HYPER STIMULANT, sur les injonctions et les tabous qui entourent la sexualité féminine…
Je vous en dis plus bien vite!

Je vous bisouille et vous gratouille le dos.
Merci à tous d’être là, encore.

Love,

Maureen

Commentaires

  • Rhapsody in Blue dit :

    Bonne année à toi aussi * des bisous !

  • Unicornana dit :

    J’adore <3 ! Et belle année à toi !

  • AmElie dit :

    « Je me sens investie, engagée, pleine de rêves pour le monde, persuadée que je peux utiliser mon travail pour donner quelques coups de baguette magique sur le cracra dégueulasse de cette société. » Et bien oui tu peux te sentir verseau utopiste mais pas que. Je me souviens de ton investissement sur le harcèlement de rue, et on en a entendu parler après. Je me souviens de ton interpellation sur le fait que les auteures sont bien moins étudiées que les auteurs. J’ai découvert quelques figures du féminisme par ton blog. Donc ce que tu as fait à un impact, sur moi et les lectrices qui te suivent. J’ai hâte de découvrir tes nouveaux projets. Une bonne année à toi.

  • Hâte d’en savoir plus ! Belle année,

    Amy

  • Tokyobanhbao dit :

    Une Verseau utopiste ne peut qu’encourager une autre Verseau utopiste. Go Go, et encore une fois, le meilleur pour toi et ceux qui t’entourent <3

  • MishaK dit :

    @AmElie : … et les lecteurs, aussi.

    Bonne année.

  • Silène DL dit :

    L’année risque d’être belle et on fera tout pour que ça soit possible!
    Merci de continuer de nous inspirer, éduquer, faire réfléchir, découvrir, espérer…

  • Justine dit :

    Bonne année Maureen !

    Connais-tu DesSeins, de Olivier Pont ? Je lu cette BD récemment et l’ai adoré, je te la conseille vivement, si tu ne la connais pas déjà.. 😉

  • Plopette dit :

    « Je me sens investie »… Oui, enfin, tu peux l’imaginer,makis de la a avoir un quelconque impact sur quoi que ce soit, c’est autre chose.

    Je suivais ton blog depuis des derniers moi, j’avais apprecié les billets et les dessins litteraires bien plus que les paillettes et la superficialité de tes premieres annees mais aujourd’hui, je n’en peux plus de ce feminisme de canapé. C’est aussi pueril et inconsistant que les paillettes. Essaie de trouver un juste milieu !

    • diglee dit :

      Plopette> Bonjour Plopette.

      Je n’ai rien à te dire de précis, je… je me demande juste: pourquoi.
      Que je t’agace ou te donne envie de rire, pas de souci, c’est le risque d’être publique. Tu sais, libre à toi de ne pas me lire, finalement, si je suis si creuse.

      Mon envie de m’investir pour les autres, et tenter d’utiliser ma relative notoriété pour amener mes lecteurs à réfléchir avec moi, j’en suis super heureuse.

      Et, pour le petit détail, après mon post sur le harcèlement de rue qui a été partagé un million cinq cent mille fois (je le dis parce que même moi, je pige pas), la ministre Pascale Boistard m’a contactée personnellement, ainsi que Thomas Mathieu et Mirion malle, pour que nous les aidions à développer une campagne anti harcèlement de rue dans les transports en commun.
      Cette campagne a vu le jour à la rentrée 2015.
      Donc, juste, quand on est lu par plus de 50 000 personnes, ben… Si, on a un bébé pouvoir. Qui peut se transformer en responsabilité (surtout quand on est lu par les jeunes)… ou pas.
      Et tenter de s’en servir pour des causes que l’on pense justes, c’est un sentiment hyyyyyyper épanouissant, bien plus que de parler de soi. Je te souhaite de le connaître un jour, sous quelque forme que se soit. Vraiment.

      Je ne veux absolument pas rentrer dans un échange haineux, et d’ailleurs j’ai validé ton commentaire, pas de souci.

      Parfois ma curiosité me pousse juste à me demander: …pourquoi? Est ce que tu te sens heureuse, après m’avoir écrit ça? Est ce que ça apaise quelque chose en toi? Non vraiment, j’essaie de comprendre.

      Sur ce, mon féminisme de canapé et moi même t’embrassons bien fort.
      C’est mon côté paillettes, j’ai foi en l’être humain, désespérément, et je sais que derrière tant de mépris se cache quelqu’un qui n’est pas foncièrement mauvais.

      Love,

      Maureen
      http://diglee.com

  • Plopette dit :

    Pourquoi avoir posté mon commentaire ? Parce que j’avais envie de donner mon avis discordant au milieu de ce raz-de-maree feministe et « engagé » qui a envahit ton blog ces derniers temps. Moi qui te lis depuis le tout debut, ca aura eu le merite de me faire sortir de mon silence. Jusque la, je passais une fois par mois, peut etre moins, lire mon retard de billets, un peu honteusement. Parce que ca reste hyper superficiel et que c’est tout ce que je demande a un blog bd de fille. Un peu comme on passe le temps avec un magazine people, a ceci pres que j’ai jamais lu cette presse de caniveau, mais tu vois le parallele ? C’est sans doute pas flatteur, tant pis.
    Ensuite, il y a eu les billets litteraires et la je me suis dit « mais alors, c’est bien plus qu’une enieme fille qui crayonne des couleurs, des paillettes et des vetements : elle a une tete avec des choses intelligentes et utiles dedans ! »
    J’avais mis l’episode « je chouine parce que je me fais peloter dans la rue » de coté, n’y pretant aucune importance.
    La par contre, ce cote feministe-a-paillettes commence a prendre une place bien trop preponderante sur ton blog. Ca m’agace et perturbe ma consommation de ton blog, donc je le dis. Ca va, j’ai suffisement repondu au « pourquoi » ? Bien sur, tu es chez toi (je veux dire, sur ton blog) donc libre a toi de l’alimenter comme tu le souhaites, je voulais simplement faire passer un avis, disons, mitigé, sur ta ligne editoriale du moment.

    Pour le petit detail concernant le harcellement de rue, je dirais :
    – que 2 millions de ploucs cliquent sur un lien ne prouve en rien le bien fondé du lien/du dessin/du coup de gueule en question, simplement qu’il y a 2 ou 3 ou 10 millions de moutons qui relayent une information comme une rumeur se propageraient dans une cour de recré. Ca fait dans le vent de cliquer « j’aime » a chaque message vaguement engagé mais ca n’implique rien de factuel et ca ne donne aucun poids ni legitimité au message relayé en question.
    – qu’une ministre en manque de visibilité politique ait l’occasion de se pencher sur ce « probleme » prouve bien a quel point ces ministres de second ou troisieme ordre n’ont rien de bien serieux a faire de tout le temps de travail. C’est de la com, c’est tout. Ca achete des voix de jeunes feministes rose bonbons a pas cher.
    – pffffffff, faut vraiment le chercher pour se faire enquiquiner dans la rue quand on est une femme. Tu etais ivre seule en pleine rue a 4 heures du mat et en petite culotte ? Ou bien tu vis dans des quartiers mal famés. Ou tu as juste eu la malchance de tomber sur un gougeat. En tous les cas, c’est un probleme personnel qu’il te faut regler par toi meme au lieu de denoncer une pseudo lutte urbaine homme-femme. La proxhaine fois tu seras armée pour lui mettre une torgnolle au lieu de te morfondre 4 jours avant de pondre une diatribe-a-pailettes,

    • diglee dit :

      Plopette> Je vois que mon blog larmoyant à paillettes et mes diatribes auto-centrées-geignardes-et-féministes-de-bas-étage vous passionnent! Déjà trois commentaires construits et argumentés, et une petite passion qui se tisse. C’est touchant! Je vous aime.

Laisser un commentaire

*

Commenter