Angoulême 2016 et sa bourde sexiste

angouleme-1

angouleme-2

angouleme-3

angouleme-4

angouleme-5

angouleme-5-2

angouleme-6

angouleme-7

Quelques liens pour compléter cet article trop rapide (il y aurait tant à démêler, à expliquer, à questionner):

le bilan de la CAAP (comité des Artistes Auteurs) sur les revenus 2015 des artistes en France, et l’écart considérable entre ceux des hommes et ceux des femmes. Bonjour Sexisme!

Une ITW à laquelle j’ai répondu sur le sujet, pour Puretrend

– Deux articles de Julie Maroh (auteure du « Bleu est une couleur chaude », devenu « La Vie d’Adèle » au cinéma), une des co-fondatrices et membre hyper active du collectif des créatrices de BD contre le sexisme: un article pour Slate et un sur son propre blog.

Un article assez bien écrit sur NEON, qui synthétise un peu tout ce qui s’est passé ces jours-ci autour du festival, avec beaucoup de liens

La vidéo de la (grinçante) intervention de Franck Bondoux, directeur du Festival, le 6 janvier au Grand Journal.

le Blog du collectif des créatrices de BD contre le sexisme et leur page Facebook

12507353_1670964073159901_2928648494411908234_n

et enfin, deux articles que j’avais écrits à ce sujet, à relire pour ceux qui ne les auraient pas vus:
le premier sur ce terme « girly » qui me sortait par les yeux, et de la fatigue que je ressentais à sans cesse devoir « prouver » ma valeur en me dé-féminisant.
et le deuxième comme cité plus haut, sur l’absence choquante de femmes auteures dans les sujets du Bac de terminale L depuis plus de 13 ans.

J’attends donc de voir comment tout ça va évoluer (je crains déjà les mauvaises langues, si jamais une femme gagnait ce prix: « bah heureusement qu’on t’a repêchée, hein » « haa, la discrimination positive, ça aide! » ou autre joyeusetés du genre)… mais je suis quand même rassurée qu’une bourde pareille ne soit pas restée ignorée.

Bonne semaine à tous,

Diglee

Commentaires

  • sabine dit :

    Bravo très bien dit et merci pour tous ces liens utiles !
    Je suis une grande lectrice BD faits par des hommes ET des femmes depuis très longtemps et je connais la qualité des réalisations femmes mais ça me donne encore plus envie de les découvrir 😉

  • Maurice dit :

    Ce qui est drôle c’est que tout le monde zappe une part importante de ce que dit le Festival, et Franck Bondoux donc, c’est que l’année dernière il y avait 3 femmes dans la liste des nominés au Grand Prix (peu nombreuses oui mais présentes), et que ces dernières sont tristement arrivées dernières des votes.
    Donc au lieu d’accuser sans cesse le Festival, les auteurs devraient se remettre en question, c’est bien beau les grands discours « Je me retire de la liste car il n’y a pas de collègues féminines dans la liste ! » Mais ce sont ces mêmes mecs qui ne votent pas pour leur camarades auteures. Tout ça me parait assez faux-cul venant des auteurs de bande dessinés que le Festival n’a de cesse de les récompenser et de propulser, hommes ET femmes. C’est le milieu de la BD qui historiquement est assez sexiste, pas le Festival… Heureusement les choses bougent je suis d’accord, mais attention à ne pas se tromper de cible.

    • diglee dit :

      Maurice> Ah bon, il y a eu 3 femmes l’année dernière, OUF! L’honneur est sauf, alors.

      S’il vous plaît.

      Que des femmes aient été nommées et aient perdu, oui, c’est le jeu (et ça s’entend puisque beaucoup d’hommes votent et que nos détracteurs viennent AUSSI du côté des auteurs). Mais de là à me dire qu’on n’en a pas remis cette année parce que bon, y’en avait trois l’année dernière et qu’elles ont perdu… Vous êtes sûrs, vraiment?
      Depuis quand les listes sont élaborées en fonction du pourcentage de chance de gagner? Je réitère ma question: Quels sont les critères de sélection pour ce grand Prix? D’après le FIBD, « l’ancienneté » et la « carrière ». Point.
      Donc il y avait déjà au moins 6 femmes d’éligibles. Qu’on arrête de twister sans cesse le problème.

      Les auteurs ne peuvent voter pour des femmes que si elles concourent. Qu’elles gagnent ou pas, là n’est pas le problème, elles sont statistiquement présentes dans le milieu, et pour certaines parfaitement éligibles, au moins autant que Sattouf ou Sfar. On demande que les listes soient représentative de cette réalité. Que ces femmes soient populaires aux yeux de leurs collègues ou non.

      Et pour répondre à ça, je citerai juste Françoise Giroud, qui disait « Une femme sera vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignera une femme une femme incompétente. »

      Bonne journée à vous, et revenez nous voir quand le résultat sera tombé!
      D’avance, je prédis votre commentaire. Si une femme gagne: « Elle a été repêchée, elle ne le méritait pas », si un homme gagne » je vous l’avais dit, aucune femme ne peut gagner ce prix. »

      Merci d’avance Maurice!
      Diglee

  • Sophie Point dit :

    J’ai A-DO-RE la réaction de Riad. Vraiment. Tout comme, par exemple, l’un des derniers statuts de Sfar en grande conversation avec son Taxi.

    Je trouve ça simplement dommage que les hommes soient toujours plus « lourds dans la balance » que des centaines de femmes indignées… J’ai encore des « amis » (je ne suis plus très certaine maintenant) qui m’ont dit il y a trois jours « Encore une qui est pour la suprématie des femmes (WRONG), mais si t’es féministe, pourquoi tu t’épiles encore ? » ….

    PS: Belle année à toi tout de même, et j’attends Anna avec impatience !

  • Acacita dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi sur ce sujet mais essaie de le faire sans faute d’orthographe, c’est mieux 😉
    En tout cas, hâte de lire ton prochain post et de suivre tes prises de position toujours très intéressantes.
    Coeur coeur sur toi !

  • Maurice dit :

    diglee> Vous m’interprétez visiblement très mal car non jamais je ne répondrai pas par ces mots dont vous vous amusez à me prêter. Je suis féministe et engagé, et plutôt intéressé par le milieu de la bande dessinée, je me rend et me renseigne régulièrement sur le Fetsival d’Angoulême et je suis assidûment et aime des blogs comme le votre et celui de Commando Culotte.

    On ne s’est pas compris, car je suis d’accord avec vous sur de nombreux points de votre article, et je suis le premier attristé du peu de reconnaissance des femmes dans la bande dessinée, je vous explique justement que, oui, le système du choix des nominés au Grand Prix est je pense dépendant du nombre de vote qu’il récolte chaque année, les derniers étants remplacés par de nouveaux, du moins c’est ce que j’ai vu ces dernières années depuis l’instauration du système de vote. Et que ceci peut expliquer cela même si l’absence de femmes dans le liste reste choquante.

    Mais ces 3 auteures nominés l’année dernière auraient pu être remplacées par d’autres femmes effectivement. Et je déplore ça autant que vous, simplement je maintiens juste que depuis des années Angoulême récompense et met en avant beaucoup d’auteures et je doute que ce soit juste le Festival ou son directeur qu’il faut blâmer, je trouve que c’est un raccourci facile, il est plutôt temps d’une grosse remise en question au sein de toute la profession liée à la BD à mon avis dont les auteurs. Je pense qu’il serait mieux d’essayer de réfléchir et discuter de solutions avec le Festival plutôt que de rentrer dans une guerre qui je pense ne se fait pas avec le bon adversaire.

    • diglee dit :

      Maurice> Je comprends, mais même là je ne suis pas sûre que l’équité soit faite.
      Je ne pense pas que le fait de concourir pour le prix et de ne pas être sélectionné interdise de se représenter l’année suivante… Ou alors, si je vous suis bien, ni Sfar ni Sattouf ni Jodorowsy, ni Daniel Clowes, ni Christophe Blain (et j’en passe) s’ils ne gagnent pas cette année, ne pourraient prétendre être à nouveau éligibles l’année prochaine?
      Et si, comme vous dites (ce que je veux bien croire), la place dans cette liste est inhérente aux nombres de voix de collègues glanées l’année précédente… Alors c’est un système un peu corrompu, parce et très trèèèèès vaseux.

      Que les auteurs votent ou non pour ces femmes, il est de la responsabilité du festival de les proposer dans la liste, si elles correspondent aux prétendus critères de sélection.
      Ce qu’en feront les auteurs dans un second temps de devrait pas entrer en ligne de compte.
      Aujourd’hui, ce que je pointe du doigt, c’est que le Festival de BD a estimé que pour ce grand prix, aucune femme dans le monde n’était digne de faire partie de la liste. Ça, je ne peux pas l’imputer aux auteurs votant. Que le sexisme existe dans le milieu de la bd entre auteurs, je le sais bien, je suis une femme auteure je le subis tous les jours. Mais là, on parle d’une liste officielle déterminée par un jury professionnel.

      Qu’elles qu’en soient les raisons (et juger la place d’un auteur par rapport à sa cote chez les copains… pas très fairplay de toute façon), je trouve que le Festival aurait dû être plus juste. Donc, si, c’est ma cible, et c’est mon adversaire ici, sexisme ou non au sein des auteurs.
      À chaque cause son débat.

  • Antoine dit :

    « Qu’on arrête de twister sans cesse le problème. » Je dirais plutôt qu’on essai de comprendre un problème, on ne le justifie pas pour autant mais j’ai l’impression que l’indignation systématique est de mise de nos jours.
    Certes, il n’est pas très malin qu’aucune femme en compétition pour le grand prix. Peut-on vraiment croire qu’ils aient été assez stupides pour ne pas s’en rendre compte ? Mais aurait-on du y inclure une auteure pour ajouter à la diversité/parité ? Cela aurait-il été plus noble, plus juste ?

    Je ne connais pas les critères de sélection mais j’ai hâte de voir ce que le changement de système pour la sélection va amener. La prochaine sélection sera probablement biaisée par celle de cette année, mais le nouveau système de vote mettra–il peut-être en lumière ce manque de parité ? J’ai vraiment du mal à dire pour le moment

    PS : Par contre, je ne comprends toujours pas comment Riad Sattouf a gagné le prix selon leurs critères et comment Stan Lee peut faire partie de la sélection.

    • diglee dit :

      Antoine>
      « Certes, il n’est pas très malin qu’aucune femme en compétition pour le grand prix. »
      Ce n’est pas « pas très malin », c’est injustifié, excluant et grave. Sexiste, si vous préférez.

      « Peut-on vraiment croire qu’ils aient été assez stupides pour ne pas s’en rendre compte ? « 
      Il faut croire, puisque la liste a été mise en ligne avec ses 30 hommes, comme si de rien n’était, faisant appel au vote.
      Donc soit personne ne s’en est rendu compte, soit ils le savaient très bien (et compteraient sur les polémiques autour de la liste pour faire du buzz autour du Festival?) et ont choisi délibérément de ne mettre aucune femme.
      Sachant que le FIBD était en contact depuis plus de 6 mois avec le collectif des créatrices de BD contre le sexisme, au sujet JUSTEMENT du manque de parité de leurs sélections, c’est quand même un peu gros. Alors, oui, penser qu’ils ne savaient pas ce qu’ils faisant en postant cette liste semble un peu naïf, j’en conviens. Je ne sais pas ce qui serait le pire…

      Moi non plus je ne sais pas encore ce que va donner ce nouveau système de vote, et quelque chose me dit que les polémiques ne vont pas s’arrêter là. Je ne suis pas sûre que ce soit une super idée, et celà me semble un peu démissionnaire, mais pourquoi pas.

      Quand à mon terme « twister le problème », je le maintiens car l’argument auquel je répondais dans mon commentaire, tentait de faire la lumière sur le fait que les auteurs, de toute façon, ne votent pas pour des femmes quand elles sont en liste. C’est « twister » le problème car ici, je parle d’une sélection officielle, élaborée par un jury, prétendument neutre, donc, et juste. Une sélection basée sur le nombre de parution, la carrière, l’ancienneté, nous dit le FIBD. Donc je ne vois pas ce que vient faire l’argument de « de toute façon, les femmes nommées n’ont pas gagné, à quoi bon les remettre l’année d’après »: c’est valider du sexisme par du sexisme. On ne nomine pas un ou une auteure parce qu’il a recueilli plein de votes l’année d’avant.
      Et oui, les discrimination se font aussi entre auteurs, il ne faut pas rêver. Le sexisme est partout, pas besoin de le préciser, et évidemment que le FIBD ne l’est probablement pas plus que certains de mes collaborateurs.
      Mais en tant que sélecteur officiel et qu’organisme pro, il n’est pas sensé sélectionner des auteurs en fonction de leur cote de popularité chez les copains, ou à penser en nombre d’éventuels futurs votes. Sinon on se retrouve vite en milieu fermé de consanguins. Donc, je le répète, à chaque cause sa bataille.
      Ici, je dénonce cette liste complètement insensée, qui ignore en beauté le travail et la carrière de plein de femmes auteures, même si moins nombreuses que leurs confrères hommes, qui méritent amplement d’être dans la course. Une festival de cette ampleur n’est pas sensé faire ENCORE ce genre d’erreur grossière et élitiste.

  • Loupiotte dit :

    Bonjour Diglee,

    Comme le débat a déjà fait couler beaucoup d’encre et que je suis plutôt d’accord avec toi, je ne tiens pas spécialement à revenir dessus.

    Par contre, je voulais juste te dire: woah ! c’est fou comme ton style a changé ! Les traits, la façon de te représenter a complétement évolué ! C’est très différent d’avant, mais c’est aussi très joli, ça laisse voir un aspect très différent de ton travail/ta personnalité. Bref, j’aime beaucoup, ! =)(Bon, peut-être que ça a changé depuis longtemps et que je n’avais pas remarqué comme je suis juste sur FB et le ce blog).

    En tout cas, hâte de lire tes prochaines oeuvres, surtout Anna, si c’est encore d’actualité ! ! =)

  • Typhon dit :

    Diglee > Ce que disait Maurice c’est simplement que l’année dernière, les hommes auteurs n’ont pas voté pour le peu de femmes présentes. Ils devraient donc aussi se remettre en question. En gros il souligne juste que c’est le milieu de la BD lui-même qui est sexiste, et que les auteurs eux-même ont leur part de responsabilité. On ne peut pas blâmer le festival seul. Personne n’a dit « c’est bon, les femmes sont bien représentées, elle étaient 3 l’année dernière. »
    « de là à me dire qu’on n’en a pas remis cette année parce que bon, y’en avait trois l’année dernière et qu’elles ont perdu » : il n’a pas dit ça. Moi-même je n’ai pas compris ça du tout en lisant ce message.
    C’est le genre d’extrapolation qui m’agace, et je trouve votre réaction un peu excessive et trop sur la défensive.
    Je suis d’accord que les femmes doivent être beaucoup plus présentes dans ce genre d’évènement pour qu’il soit vraiment représentatif de la réalité (on devrait être à 50/50 d’ailleurs). Les femmes auteures sont là, et elles sont douées.
    Mais la remarque de Maurice était très juste, et vous lui faites dire des choses qu’il n’a pas dit.

    Voilà, faut pas être sur la défensive comme ça et comprendre des choses qui ne sont marquées nulle part, c’est ce qui fait passer les féministes pour des grosses rageuses qui gueulent sur tout ce qui bouge et qui trouvent des problèmes partout.

    • diglee dit :

      Typhon> C’est gentil de te soucier de mon degré de rage. Mais je vais très bien, merci. Je ne pense pas faire d’ombre à la cause féministe, va. 😉

      Je comprends bien l’argument de Maurice, et je pense y avoir répondu précisément dans un 2eme commentaire.
      Que le milieu soit sexiste est un fait, je suis bien d’accord.
      Or, je ne reproche pas au festival qu’aucune femme ne gagne (résultat des votes, faute des auteurs), mais qu’aucune femme ne soit sélectionnée.
      Nuance.
      Que les hommes du milieu BD soient sexistes et n’aient pas voté pour des femmes, probable.
      Est ce une raison pour ne pas faire concourir ces dernières? Je ne crois pas.

      Est ce que cela dédouane le festival de ses responsabilités? Non plus.
      Me dire « oui mais il y avait trois femmes l’année dernière, et aucune n’a remporté de votes suffisant » comme excuse à « il y a zéro femme cette année », je ne vois juste pas le rapport, se sont deux causes différentes.

      Je persiste à croire qu’il est du devoir d’une structure aussi énorme que le FIBD de combattre cette tendance sexiste (en ayant un jury mixte, déjà, par exemple…), et de continuer à présenter les auteurs et auteures dont le travail est susceptible de gagner ce prix, par son ancienneté, sa popularité à la vente, ses prix internationaux potentiellement gagnés, sdon impact dans le milieu.
      Point.

      Pas de haine excessive ou de rage hystérique là dedans. 🙂

  • Cendra dit :

    Merci BEAUCOUP pour cet article qui est un excellent résumé 🙂 Moi ce qui m’a énervé (outre « l’oubli » des femmes et outre l’interview à la con du directeur du Festival) ce sont les gens qui ont réagis en disant « Non mais les Féministes exagèrent c’est pas la fin du monde ».
    Non ce n’est pas la fin du monde d’être encore oublié mais c’est INJUSTE ! Et ça, beaucoup ont tendance à l’oublier…
    Encore merci 🙂

  • mirion dit :

    Maurice : au passage, il n’y avait que Marjane Satrapi l’année passé, la même chose en 2014 et Satrapi et Posy Simmonds en 2013, renseignez vous un peu avant de venir mépriser les autres, .

  • @now@n dit :

    Hello ! Du coup comme le commentaire d’avant ne citait pas les fautes, je suis allée les chercher. C’est la première fois que je viens ici et je n’ai pas l’habitude de ton écriture manuscrito-tablette graphique mais j’espère que ça passera.

    « Non mais moi aussi, et il la méritent, cette nomination » => ILS la méritent

    « J’espère que ce couac aura au moins permi à certain(e)s de découvrir des auteurs qu’il ne connaissaient pas. » => aura au moins PERMIS ; qu’ILS ne connaissaient pas

    « J’attends la suite des évennements » => la suite des ÉVÉNEMENTS

    Ce sont les seules que j’ai vues.

    (J’avais oublié à quel point la culture du commentaire « j’ai pas lu mais l’orthographe laisse à désirer » ne me manquait pas.)

  • Ramona Tankgirl dit :

    J’avoue ne pas m’être suffisamment penchée sur la polémique pour en parler correctement mais ma première réaction a été de me dire que si aucune auteure féminine n’était éligible cette année il n’était pas nécessaire d’en choisir « pour les quotas » ce pendant le flou quant aux critères contre totalement cet argument.

    • diglee dit :

      Ramona> Oui, c’est le danger de ce genre de discrimination: si on ne vient pas pointer du doigt les injustices et le manque d’objectivité de ce genre de sélections, ce qui ressort de ce genre de « liste » est que les femmes de toute façon, si elles ne sont pas là, ne méritaient pas de concourir.
      C’est exactement la même chose en science, en politique ou en Littérature. Parce qu’elles n’ont pas de prix ou de rang haut placés, elles sont moins bonnes.
      Or dès que l’on se penche sur « qui » donne ces fameux prix, et selon quels critères… c’est tout de suite plus flou. 😉

  • Santana dit :

    MERCI ! ça fait du bien un post comme ça!

    Le geste de Riad me rappelle la base de « he for she » que Emma Watson défend aux état unis, en gros, les gars, merci pour votre soutien on en a besoin sinon les choses avanceront moins bien, faisons équipe, nous sommes tous concernés pas que les femmes.
    Je travail dans le BTP, chez nous ça évolue bien mais on part de loin faut rien lâcher.

    J’ai pas remarqué de grosses fautes d’orthographe moi.. ça m’a pas choquée.

    Gros bisous Diglee, j’adore ce que tu fait !

  • sarah dit :

    Ton discours est vachement plus ferme, on sent que ta réflexion a mûri et c’est hyper agréable a lire. Ta manière de te dessiner aussi a encore muri. Tu accentues les traits de ton visage, il y a une démarche qui tend à s’ « assumer ». Mais pour t’avoir déjà vu en vrai, je pense qu’il y a une légère dismorphophobie de ta part ! 🙂 bref, je n’avais pas aimé ton post sur it follows que j’ai trouvé facile (pour moi, le problème existe mais ce film ne méritait ça. ) ça m’avait démotivé à suivre ta vision du féminisme. Ici, je trouvé que ce post est parfait et bien dosé ! Go mon gars !

  • sarah dit :

    Il n’y a pas de fautes d’orthographe, selon moi. 🙂
    3 femmes ce n’était pas très représentatif non plus soit-dit en passant!
    BECHDEL présidente! :p

  • emelire dit :

    perso j’en ai vu 1 l’ortho juste c’est ‘évènement’ (ou événement)… mais pas avec 2 ‘n’ ;o)
    peut être qu’il y en a d’autres ? je ne les ai pas cherchées ;o)

    oh lala mais qu’est ce qu’il est bien votre article, dessins, etc. … car j’ai entendu l’itw du directeur et je bouillais, je ne suis pas spécialiste, bien sûr je connais quelques auteures, mais je me doutais bien qu’il y avait anguille (lol) sous roche ;o) merci de ces preuves en images !

  • Charlotte dit :

    Super intéressant ton billet sachant que je n’avais même pas pris connaissance de ce problème… car aucun média n’a relayé l’information.
    Petite parenthèse : Ton chat me fait trop penser à la chauve-souris dans Anastasia. Je surkiffe.

  • fixoo dit :

    Femme ou homme on reste humain. La qualité graphique d’un artiste ne réside pas dans une histoire de sexe. On est pas la pour voter pour une personnalité, mais pour une oeuvre qui nous touche.

    Si il y à plus d’hommes que de femmes dans la profession, c’est normal que statistiquement il y est plus de chance qu’un homme gagne. Si on faisait un prix pour le meilleur maçon de France, je miserai sur la victoire d’un homme. En revanche si l’on parle d’étalonnage colorimétrique de film, je miserai sur une femme.

    • diglee dit :

      « Femme ou homme on reste humain. La qualité graphique d’un artiste ne réside pas dans une histoire de sexe. On est pas la pour voter pour une personnalité, mais pour une oeuvre qui nous touche. »

      Je suis 100% d’accord.
      Si certaines oeuvre sont adaptées au cinéma, se vendent à des milliers d’exemplaires et reçoivent des prix internationaux, je pense qu’elles sont éligibles pour ce fameux Grand Prix, écritent par des femmes ou non.
      Or, proposer 30 hommes et aucune femmes, c’est faire croire que ces dites oeuvres n’existent pas. Persepolis, Tamara Drew, Fun Home, Agrippine, Poulet aux prunes… Autant d’oeuvres magistrales qui méritaient de concourir.

      « Si il y à plus d’hommes que de femmes dans la profession, c’est normal que statistiquement il y est plus de chance qu’un homme gagne. »
      Il y a plus d’hommes, oui, mais pas QUE des hommes. Pour avoir une chance de gagner, les femmes présentes dans le milieu doivent commencer par être sélectionnées, sinon les prix sont faussés. Qu’il y en ait moins, oui, c’est un fait. Qu’il n’y en ai pas, alors que des oeuvres comme citées plus haut existent: c’est pas très fair-play.

      Quant au reste de votre commentaire………..

  • Fiamou dit :

    Hello !

    Déjà un grand merci, j’en parlais hier avec mon copain qui ne connaissait pas beaucoup d’auteur femmes. Et moi je retiens jamais les noms ahaha (oui je sais je CRAINS). Il m’a dit que c’était sûrement parce qu’il ‘y en avait pas beaucoup et qu’il fallait pas faire de quota pour que ce soit juste. LOL NOPE. Et que « si c’est pour lire des conneries à la blogueuse ça vaut pas le coup. » Je lui ai répondu que clairement il n’avait jamais lu de blog bd de femmes et je lui en ai conseillé quelques unes.

    Donc je vais pouvoir lui montrer ta note, na (et aller lire encore plus de femmes tiens).

    Ton blog est de plus en plus géniale, merci pour ça aussi.:)

  • Maurice dit :

    mirion > J’ai du mal à voir encore une fois là où j’ai été méprisant, je donne juste mon avis sur la situation, et je suis très étonné du peu de soutien de certains auteurs au Festival, surtout que ces mêmes auteurs ne votent pas pour leur amies auteures.
    Par contre je me rend compte que je me prend encore une réponse agressive et sur la défensive alors que je veux juste participer au débat. Ce n’est pas une manière très élégante de traiter vos lecteurs/fans que de leur répondre ainsi… Je pensais qu’il y avait une 3e auteure en plus de Satrapi et Simmonds qui a été présente dans la liste, mea culpa si ce n’est pas le cas mais ca ne change pas le fond de mon propos. Il y a un système à changer mais je ne pense pas que le Festival soit sexiste, je pense que c’est une boulette et que le Festival a l’air d’avoir compris le message puisqu’il propose un autre système de vote.
    Je vois beaucoup d’acharnement sur des organisateurs qui pourtant je pense, aiment les auteurs. Maintenant c’est aux auteurs de voter pour une auteure et de prouver qu’ils soutiennent vraiment leurs homologues féminines.

    diglee> Je pense que si ces auteurs avaient très peu de votes ils auraient pu sauter de la liste aussi, en tout cas j’espère oui que le Festival ne fait pas de distinction quant au sexe, je le crois. Je comprends votre combat et je pense qu’il doit être général dans le milieu BD, je suis d’accord que le système du grand prix doit être remis en question et j’ai l’impression que c’est le cas comme je le dis juste au dessous à mirion.

  • Huguette dit :

    Qu’est-ce que j’aime ton blog depuis que tu prends position comme ça. Ca fait vraiment plaisir à lire. (commentaire pas très constructif sur le sujet en soi)

  • Plopette dit :

    Je suis une femme et ca me herisse le poil de devoir le preciser en vue de ce qui va suivre… simplement pour prouver qu’on peut etre femme, moderne et en avoir RAS LA CASQUETTE de toutes ces niaiseries de parité outragee. S’il n’y a pas de femmes nominées, c’est qu’elles n’ont pas le niveau pour etre selectionnees. Un point c’est tout. Y’a pas a chercher midi a 24 h, ni a pousser des cris d’orfraie face a une supposee discrimination. On ne va pas vous selectionner sous pretexte qu’il faut representer des femmes. Mettez vous au niveau des concurrents et vous serez naturellement, sans pleurer/tripigner/chouiner/reclamer des like sur facebook/etc…, selectionnees. Donc, a toutes les femmes dessinatrices frustrees de n’etre pas primee a ce festival, je dirais : fermez-la et travaillez pour meriter ce que vous convoitez.

  • Aarya dit :

    Haha, j’ai l’impression que Maurice n’a pas fini de s’en prendre plein la tronche de par la mauvaise interprétation de ses écrits 😉

    Je ne pense pas que l’organisation du Festival soit complètement innocente dans l’histoire, mais je suis d’accord avec toi sur ce point: le problème est généralisé et l’hypocrisie règne (parfois même de manière inconsciente) – comme chaque fois que l’on touche à l’explosive question du sexisme par ailleurs…

    Sinon, merci pour le post Diglee, et pour le débat intéressant tout le monde 🙂

  • Steff (la voisine) dit :

    Désolée de m’immiscer dans ce débat passionnant pour tout autre chose, mais n’ayant ni compte FB ou instagram, j’interviens sur ton blog…
    As-tu vu le doc sur Stefan Zweig diffusé sur Arte la semaine dernière? Voici le lien, visible je crois encore pour quelques heures :

    http://www.arte.tv/guide/fr/050576-000/stefan-zweig-histoire-d-un-europeen

  • Zimra dit :

    Plopette > des dizaines de femmes « au niveau » ont été citées (dans le post de Diglee ou un peu partout sur internet, et si le milieu de la BD vous est familier vous ne devrez pas avoir de mal à en trouver quelques unes), du coup je ne comprends pas trop votre diatribe… ?

  • Pascaline dit :

    Posy Simmonds <3 <3 <3

    bon et sinon j'aime ce Diglee.com 2.0
    J'ai beaucoup aimé dans ce post (et les précédents) la nouvelle tête que vous donnez à votre représentation dessinée, plus proche de votre "vraie" tête. Bravo pour cette maturité.
    Je suis votre blog depuis quelques années maintenant sans me précipiter sur vos livres parce que j'aime bien votre façon de voir les choses et de les raconter ici sans forcément aimer les paillettes et les licornes. Mais j'attends avec impatience la sortie d'Anna !!

    bon courage !

  • Lili dit :

    @ Plopette : MERCI. J’allais justement écrire le même genre de commentaire. (Et je suis une femme aussi, je précise…)

    Certaines années, il y a des femmes dans la sélection parce qu’elles sont au niveau pour y être. Idem dans TOUS les types de festivals. Cette année, il se trouve que les 30 auteurs en compétition sont des hommes – pourquoi ? Tout simplement parce que leurs œuvres sont considérées comme les meilleures.

    Mettre des femmes dans la sélection juste pour être « égalitaires » et politiquement corrects ? Désolée, mais c’est terriblement hypocrite… Sincèrement, je plains les femmes auteures de cette année qui ont été ajoutées à la sélection a posteriori par souci de parité. Elles doivent se dire « Merde, on m’a ajoutée alors qu’on ne voulait pas de moi, par pure pression médiatique… » Et ce sera la vérité.

    Dans ce cas, faut-il aussi instaurer un quota d’auteurs handicapés, homoexuels, Noirs ? Ben oui, si on n’en met pas, ça veut dire qu’AUCUN d’eux au MONDE ne mérite ce prix… (pour reprendre ta logique, Diglee.)

    Bon, je m’attends à être vite rembarrée par le clan des Féministes continuellement sur la défensive, on va sûrement me trouver « méprisante » comme Maurice plus haut (alors qu’il avait juste osé donner un avis…) mais il fallait que je le dise, voilà.

    (Je ne me lancerai même pas sur Pénélope Bagieu et sa médaille Chevalier des Arts et des Lettres, que je trouve parfaitement ridicule (même si j’aime bien le travail de Pénélope)… Mais c’est un autre débat.)

    @ Charlotte : « Aucun média n’a relayé l’information » ??? Désolée, mais moi qui suis pourtant loin de passer mes journées branchée sur la radio ou la télé, j’ai entendu cette histoire au moins 10 fois dans la journée.

    • diglee dit :

      Lili (et Plopette, du coup) > « Certaines années, il y a des femmes dans la sélection parce qu’elles sont au niveau pour y être. Idem dans TOUS les types de festivals. Cette année, il se trouve que les 30 auteurs en compétition sont des hommes – pourquoi ? Tout simplement parce que leurs œuvres sont considérées comme les meilleures. »

      Moi je veux bien… Mais, concrètement: sur quels critères établissons-nous ce « meilleur »?

      Cela voudrait dire par exemple que Marjane Satrapi qui a eu en tout 13 prix dans sa carrière (15 ans de carrière, 13 prix…) dont le prix du jury à Cannes pour l’adaptation de son album Persepolis, un César du meilleur film pour Poulet aux prunes ET un prix international d’humour pour son œuvre entière, qui a vu deux de ses BD adaptées avec succès au cinéma, ne mériterait pas ce prix?

      Et, au même titre, tu préfères penser qu’aucune femme dans le monde ne mérite de concourir sur ce prix (quand certaines dessinent et publient avec succès depuis les années 80), plutôt que de te dire que la liste est peut être un peu élitiste ou que, peut être, le jury a fait une erreur? N’est ce pas un peu tranché et manichéen?

      Je me répète, je n’ai pas dit de mettre des femmes pour mettre des femmes (il serait chouette de lire l’article avant de s’insurger contre ce que je ne prêche pas ), je demande à ce que cette liste soit établie de façon juste, et non en fonction du sexe des participants.
      À savoir que si une oeuvre se vend bien, existe parmi une longue listes d’autres oeuvres et a été déjà reconnue et/ou récompensée par différents prix antérieurs, elle mérite de concourir pour ce Grand Prix.
      Et que des oeuvres comme celles-là, il en existe des deux côtés.
      Je t’invite, si cela t’intéresse à aller visiter les pages wikipédia des femmes que j’ai citées dans cet article, et de me dire en quoi, selon les critère du Grand Prix (l’ancienneté et la carrière) (vastes sujets, et très flous, soit dit en passant), elles ne mériteraient pas ce prix? Je le dis sans agressivité aucune: j’essaie vraiment d’inviter deux seconde à la réflexion.

      Et, d’ailleurs, personne ici n’est sur la défensive. Je valide chaque commentaire et tente d’y répondre.

      Quant à ta question sur les quotas, je te renverrai bis sur la ligne de mon post qui dit que personne ici ne demande de quotas, à aucun moment.
      On demande une sélection juste. Si ce prix se base sur l’ensemble d’une carrière, comme on nous l’explique, alors un Riad Sattouf (que j’adore) qui a commencé à publier en 2003 seulement est tout aussi éligible qu’une Posy Simmonds qui a 47 ans de carrière et 5 prix à son actif, Brétécher 44 ans de carrière ou une Alison Bechdel et ses 9 prix internationaux.

      C’est. tout.

      L’agressivité, je ne la vois que dans ton commentaire, pour le moment, et c’est dommage. 😉
      Bien à toi

      Diglee

  • Mamakro dit :

    C’est vraiment abusé!!! La parité on s’en fout, mais pas une seule nana c’est un peu dénigrer votre travail, votre style, et NOUS AUSSI vos lectrices!!! Je n’arrive pas à croire que personne ne s’en soit rendu compte! Ça donne envie de boycoter l’évènement et d’en faire un parallèle!
    C’est vraiment trop nul…
    Et si tu pensais que le sexisme n’existait plus et n’existait pas dans la bd, et bah tu te fourrres le doigt dans l’oeil! Pour ma part je le vie tous les jours dans mon taf…et je constate que dans les arts graphiques c’est pareil….
    Chais pas vous, mais y’en un peu ras le bol de tous ces machos!!!

  • Zou dit :

    Salut Diglee,
    Je ne vais pas débattre sur le sujet en question, mais j’aimerais te donner mon avis sur autre chose.
    Je comprend ta « nouvelle » implication dans le féminisme, je suis d’accord avec toi sur beaucoup de chose (pas tout mais pas mal quand même), j’étais a fond avec toi au début quant tu te batais contre le harcèlement de rue, etc. Mais la je trouve que ça rend ton blog « moins bon » (je ne trouve pas d’autres mots), ce que je veux dire c’est que j’avais l’habitude de venir sur ton blog pour rigoler, je te suis depuis avant ta première BD, j’ai donc bien constaté de l’évolution de ton blog et franchement il ne me plait plus. Je ne rigole plus du tout en venant ici car depuis 1 an peut être tout ce que je vois quand je viens c’est des coups de gueule féministes et je trouve ça lassant. De plus on dirait que tu fais des dessins dans tes postes juste pour rester sur le blog BD mais personnellement je trouve que si tu ne faisais qu’écrire ça serait pareil.
    Alors, sur ma lancée je propose une idée en l’air comme ça mais pourquoi ne pas te lancer dans un blog féministe avec des articles écrits et ne gardait celui ci que pour tes bds et l’humour ou tes projets (j’adore voir l’évolution de ta prochaine BD par exemple). Je pense que ta « communauté » te suivrait, et un blog écrit sur ce sujet pourrait être pris plus au sérieux qu’un blog BD.

    Voilà ce n’est que mon avis mais étant une grande fan de ton travail depuis plus de 5 ans (j’ai toute tes bds et j’adore les relire même si je les connait par coeur) j’ai eu le sentiment en lisant ton post que je devais donner mon avis, et que sans critiques (positives ou négatives) tu n’avanceras pas.

    Bref, tu n’est pas obligée de faire ça mais c’est une idée comme une autre. Bonne chance dans ton travail, tes projets et dans ton engagement (que je soutiens, au passage).

    Bisous

    • diglee dit :

      Zou> Je suis bien désolée de lire cela, mais c’est ton droit.
      Je l’ai déjà expliqué plusieurs fois, ce blog a toujours été intimement lié à moi. Peux pas faire autrement, c’est une sorte d’hybride intrinsèquement lié à moi.
      S’il prend cette tournure, c’est que je change, moi aussi. Et tenir un blog féministe à part ne rendrait pas celui-ci plus « fun » ou plus « humoristique ». Je ne poste plus de billets autobio humoristique pour l’instant parce que je n’en ai plus envie, pas parce que mon féminisme me prend trop de temps ou de place.

      Tu remarqueras d’ailleurs qu’on est peu, des blogueuses BD, à avoir gardé cette même dynamique de journal dessiné. Parce que c’est épuisant et très très dense, parce qu’au bout de 4, 5, 6 ans, on a le sentiment de tourner en rond. Parler de soi, tu sais… ça épuise vite, et c’est vite limité.
      On a peu être toutes plus ou moins envie, et de façon très différentes, d’explorer d’autres pistes, d’autres voies, plus nourries.

      Rassure toi, toute ma verve et mon humour sont encore là, bien au chaud, et sont au service de plein de projets en cours (plus que je n’ai de bras et de temps pour les réaliser, d’ailleurs!). Je veux faire une suite à Forever Bitch, je suis actuellement en train de bosser sur un projet décalé, piquant et drôle sur la sexualité féminine, en duo avec quelqu’un que j’adore, et j’ai cet énorme roman graphique à avancer, Anna, mon premier projet lié à ma passion suprême: le portrait et les années folles. Donc je suis moins là parce que je veux être mieux investie dans mes projets. J’écris, je lis, je m’engage… ma vie a bien changé depuis la jeune étudiante qui racontait sa vie sur son blog.

      Et la part profonde et engagée que je sens naître en moi a aussi envie de se développer, dans mille projets très différents.Dans l’intime, mais aussi dans le travail.
      Et, pardon, mais pour ce qui est de ce post, en tant qu’auteure de BD et jeune femme engagée pour la parité, c’était presque obligatoire pour moi de commenter cette actualité. J’en suis la cible première, il était normal voire inévitable que je me sois sentie concernée et ait eu envie de le partager publiquement.

      Voilà, après je comprends que ma transformation ne plaise pas à tous, et à vrai dire… tant pis. Je ne cherche pas à vous séduire, je cherche à être bien avec qui je suis, d’abord, (vaste affaire) et à construire des projets auxquels je trouve du sens. C’est ce que j’ai toujours fait, depuis mes 19 ans… et je suis têtue, ce n’est pas prêt de changer.

      Moi ce que je retiens, c’est les centaines de messages de gens qui me remercient, partout, sur instagram, Facebook ou ici, et me disent qu’ils avancent avec moi, qu’il se remettent en question et réfléchissent à tout ça en même temps que moi, que parfois mes mots les apaisent, ou encore que mes conseils lecture les inspirent. C’est ÇA, mon cheval de bataille. C’est des retours qui me disent « merci », c’est cette sensation « d’avancer ».
      Point.

      N’en déplaise à certains, que je bisouille du fond du coeur quand même.

  • Gaëlle dit :

    Bonjour Diglee, j’attendais avec impatience ta réaction à cette actualité, et je ne suis pas déçue. Je te suis depuis le début de ton blog, je ne commente jamais mais je sens en moi grandir cet engagement dont tu parles. voir que d’autres personnes évoluent en même temps, c’est encourageant. J’apprécie ta réponse à Zou, car c’est ton Blog et comme tout être humain tu ne peux rester figer dans une situation/humeur: on évolue tous, même si certains moins que d’autres et dans pleins de directions différentes (et heureusement, ça concourt à enrichir le débat, à faire la force d’une équipe et d’un engagement). Tout ça pour dire MERCI, continuons sur le chemin de la découverte de nous-même et des autres! j’attends avec impatience le jour de la finalisation d’Anna!! l’évolution de ton trait me plaît énormément. Auparavant je me sentais moins proche de ton travail que maintenant, et j’ai hâte de pouvoir découvrir toute la richesse de ces changements. bonne continuation!

  • Alizée dit :

    Typhon: la seule personne qui insinue que la reaction de Diglee à un des commentaires donne le mauvais exemple et la ferait passer pour une feministe « enragee » donc chiante et insupportable je suppose, cest vous. Beau deguisement de feministe en tout cas, mais vos propos vous trahissent et votre post condescendant et paternaliste ( M’en vais expliquer a cette petite nénette auteure de BD comment elle doit exprimer sa colère et son exasperation sinon elle va ressembler à une « méchante feministe », une chienne de garde, une rageuse castratrice d’homme! ) est franchement énervant. Il y a eu surement une incomprehension des intentions du post de Maurice de la part de Diglee, cest pas la peine de repondre en l’accusant d’hysterie (Si, si le mot n’y etait pas mais l’intention oui).
    Pour le festival, maintenant il est trop tard pour rajouter des femmes à mon sens, ça fait trop prix de consolation. Quand a ceux qui pensent que cette sélection est masculine parce que seuls les hommes le méritaient vraiment cette année… Sérieusement? On en est a excuser un doigt d’honneur aussi marqué envers les femmes auteures juste parce que on se rend compte que notre société est tellement machiste qu’il y a des scandales liés à ça tous les jours? Et qu’à force c’est lassant de defendre les nanas? Bah oui mais notre societe est comme ça. Non dire que il n’y a que des hommes qui meritent d’être dans cette sélection cette année c’est de la mauvause foi, de l’aveuglement, de la fatigue peut être aussi. Les criteres sont de toute façon trop flous pour que les gens qui affirment ça ici dans les commentaires puissent vraiment justifier leur opinion.
    La verité c’est juste que la BD a été un monde d’hommes pendant très longtemps et que les choses bougent lentement. Et que beaucoup d’hommes, sans etre méchants, juste pas tres futés, mais aussi de femmes, pensent qu’une femme est moins drole, moins caustique, moins intéressante dans ce domaine qu’un homme. Ça changera mais tant que ces festivaux seront controlés en majorité par des mecs rien ne bougera.

  • Muon dit :

    Quelques auteures de Bds que j’ai lues:
    – Moyoco Anno
    – Louise Joor
    – Ulli Lust
    Bise.

  • Sandlac dit :

    Avec les années, vous vous affirmée dans vos pensées et vos idées.
    Et oui, avec l’âge, les paillettes et les licornes sont vite remplacé par la vision étriqué du monde par des « mâles » dominants avec l’idée que les femmes sont soit de leur coté gentilles et dociles soit des « gueulardes effrontées et véhémentes ».
    C’est désespérant de devoir se justifier de quelque chose d’injuste et de déséquilibré.
    La société est encore embourbée dans ses clichés et préjugés.
    Faut-il qu’une nouvelle George Sand ou Margaret Keane émerge pour montrer toute la logique de l’injustice envers des auteures?
    Il y a tellement de choses à changer que s’en est pharaonique !
    Des petites lueurs d’espoir: always#commeunefille, théorie du genre, jouets unisex…
    Ça va être long de changer les mentalités bien établies et qui commence très jeune sans raison apparente: mon neveu qui avait 3 ans voit une femme retirer son casque de moto et lui qui dit tout haut « Bah une femme sur une moto, n’importe quoi! » D’où lui est venu cette idée? mystère et ça ne vient pas de ses parents ni de la famille.

    Dans beaucoup de domaine, l’homme prend l’ascendant. Une femme fait la cuisine? elle fait la « popote », un homme? c’est un chef. Dans la santé: femme? infirmière, homme? médecin.
    Dans la mode: femme? couturière, homme? styliste haute couture. Bien sur, j’ai grossi le trait exprès…merci Hélène Darroze, Marie Curie, Elizabeth Blackwell, Coco Chanel, Vivienne Westwood…Celles qui ont ouvert la voie et celles qui poursuivent le chemin.

    Quelle auteure ouvrira la porte pour gagner ce prix?

    Lili et Plopette me déconcerte encore plus que Môsieur Bondoux…et oui; les femmes gentilles et dociles …envers les hommes dominants…

    et fixoo…l’exemple de l’infirmière et du médecin…ou dans son cas: du maçon et de la femme qui donne la couleur pour les murs ou « étalonnage colorimétrique » ça fait plus technique, pardon, je ne suis qu’une femme…

    Sujet tellement vaste que c’est tout mélangé dans mes propos :)…ha oui, je ne suis qu’une femme…et blonde en plus 🙂

    Dans tous les cas, merci aux hommes intelligents et évolués qui soutiennent les femmes et aux femmes qui se battent malgré les brimades, remarques et rabaissement.

    Et merci Diglee de défendre vos opinions et de les partager!

  • Silène DL dit :

    Salut et merci.

    Il était temps que je le dise depuis le temps que je m’émoustille devant tes articles, que je m’enthousiasme et partage tes combats. J’aime savoir qu’en venant ici, je serai un peu mieux informée et que je me sentirai un peu plus soutenue aussi… J’ai pensé à toi aujourd’hui à la fac quand, en cours de culture littéraire, le prof nous a annoncé qu’on étudierai Hannah Arendt! Enfin une femme au programme, j’ai presque fait une danse de la joie sur mon siège d’amphi. Mais comme le prof n’aurait probablement pas compris, j’ai préféré lui envoyer un mail (ci-dessous).

    Merci, parce que je ne l’aurais sans doute jamais fait si je n’avais pas lu ton blog si longtemps. Merci, parce que j’ai tendance à m’énerver (plutôt du genre à voir qu’on n’étudie QUE H. Arendt parmi 19 hommes) mais que cette fois, j’ai préféré le voir comme une petite victoire et encourager mon prof, plutôt que de le braquer. Merci parce que c’est inspirant, bien que épuisant, tous ces combats à mener.

    Bonne continuation et bon courage, pour tout, partout.

    Bonjour monsieur,
    nous avons eu ce matin notre premier cours de culture littéraire (L1 LEA) avec M. Frenay qui vous remplace, et je tenais à vous remercier d’avoir inclu Hannah Arendt dans votre programme. C’est une auteure formidable, tout comme un bon nombre d’autres auteures femmes qui sont systématiquement mises de côté par rapport aux auteurs hommes, particulièrement dans l’éducation nationale où aucune femme n’est apparue au programme du bac L depuis 13 ans, et force est de constater que même en université on a du mal à montrer un spectre représentatif de la réalité littéraire. Il y a des génies partout, parmi les 20 auteurs sélectionnés pour cette année, y voir enfin figurer une femme m’a donné un peu d’espoir.
    Merci d’avoir pris en compte la réalité, de montrer que le talent ne se résume pas à un sexe unique et forcément masculin et que la crédibilité ne s’acquiert pas selon que l’on naisse homme ou femme.
    Cordialement,
    S Della Libera, LEA

  • Fan fan fan et encore fan de ta BD explicative!
    J’adore ♥

Laisser un commentaire

*

Commenter