HNY

BONNE ANNÉE MES PETITS PANGOLINS!

Alors.

Que vous dire?
ma foi, de mon côté, 2014 fut … fut… Fut ce qu’elle fut. À CHIER. Nulle. Pourrite, berk, casseuuuuh touaaaa.

Cela dit, le point positif c’est que 2015 ne peut qu’être mieux. Et ça, ça me plaît! 
J’ai été assez discrète sur le net (si on occulte mon compte Instagram pollué H24 par la trombine de Marius, Pierre et le quart de ce que je bouffe/porte/cueille), et ça me laisse perplexe. Ça me manque, comme ça me fait du bien.

Vous savez tous que j’ai eu besoin d’un peu de calme, et que mon blog a été légèrement mis de côté. Mais c’est, je l’espère, pour le meilleur. Je me suis tellement investie dans « Anna » que j’ai déjà l’impression de l’avoir pondu trois fois. Et je n’ai toujours pas de planches, c’est dramatique, haha!

MAIS.

Evidemment, j’ai envie de revenir. J’essaie de réfléchir à un post qui me permettrait de faire un bilan de 2014, sans être trop impudique (si tant est que j’en sois capable, moi qui balance ma vie sur le net à des milliers d’inconnus depuis plus de 7 ans, CQFD) et surtout sans être trop Drama Queen (si tant est que j’en sois capable, bis). 
Parce que 2014 a quand même été l’année qui m’a fait rencontrer Mickael Fassbender dans un pub écossais en plein mois de février sur l’île de Skye. Merde. Je veux dire, y’a forcément quelque chose à en tirer, le destin ne gâte pas les gens comme ça, sans raison. Je dois m’en montrer digne. 

Non, non… Y’a eu des trucs chouettes, c’est vrai. 

Y’a eu le raz-de-marée qui a suivi mon post sur le harcèlement de rue, et mes convictions féministes qui ont décuplé avec. J’ai survécu à la perte de Robin Williams, à Ebola et au cul de Kim Kardashian, c’est déjà preuve de beaucoup de force mentale.

BREF: je prends mon temps mais j’essaie de vous faire un coucou dessiné très bientôt, qui sera sûrement très auto-centré et probablement très rasoir : mais je le ferai avec AMOUR et surtout beaucoup de premier degré.

Je vous souhaite à tous une EXCELLENTE ANNÉE: qu’elle soit pleine d’amour, de folie, de silences et de rêveries, de gourmandise, de succès et de grand, de piquant et de chaud.

Je suis tellement émue de vous savoir toujours là, malgré mes passages schizo et mes absences indécentes, bien blottis dans ce cocon imaginaire que nous avons tissé ensembles et qui nous abrite tous.

Je.Vous.Aime.

See you very soon
Maureen

Share on TumblrShare via email
Lire l'article entierCommentaires { 25 }