Something’s got to give…

 

 

Hier, dimanche 5 août 2012, nous fêtions les 50 ans de la disparition de Marilyn Monroe. 

  

Et, à moins de vivre reclu au fond des bois sans radio ni presse ni télévision, on ne pouvait pas passer à côté.
Alors aujourd’hui, j’ai envie de faire une parenthèse (décidément, c’est mon truc du moment, les parenthèses) sur mon histoire avec Marilyn.

 

 
(crédit photo: Milton Greene)

 Ça remonte à 3 ans. 

D’ailleurs, la blogueuse studieuse que j’étais en avait déjà fait un post.

J’allais à l’école, et, par hasard en passant devant chez Virgin, j’ai aperçu Marilyn, dernières séances, le roman de Michael Schneider. Je ne connaissais pas grand chose de Marilyn, au delà de ses milliers de portraits figés sur papier glacé. Alors, sur une impulsion, comme ça, à 7h45 du matin, je l’ai embarqué.
J’ai commencé à le lire en classe (jeune lecteur, ce comportement ne doit pas être reproduit) et… je ne l’ai plus quitté.  

C’est là qu’a commencé ma « folie-Marilyn », comme j’aime à l’appeler.

D’ordinaire, j’aime plutôt les femmes de tête, fortes et indépendantes (je rappelle que mes précédentes égéries étaient Lou Andréas Salomé, Colette et Simone de Beauvoir… pas le même registre, donc!). La fragilité et les démons de Marilyn auraient dû être un frein à mon amour pour elle. Et encore aujourd’hui, j’ignore pourquoi elle est passée entre les mailles du filet, et pourquoi je me retrouve avec une étagère entière qui lui est consacrée dans ma bibliothèque. Je suis même allée à la Saints Peter and Paul’s Church à San Francisco, en apprenant que c’était dans cette église qu’elle avait épousé Joe DiMaggio (certainement, dans le fond, l’un de ses maris les plus amoureux, malgré ses accès de violence et leur mariage ultra court de moins d’un an: le seul à veiller son corps deux nuits avant son enterrement… et le seul à aller fleurir sa tombe pendant 20 ans.)

De tous les opus que j’ai pu lire sur Marilyn, Dernières séances est de loin celui qui m’a le plus bouleversée (eh oui, même le célébrissime Blonde de Joyce Carol Oates ne m’a pas autant marquée…) (il faudrait que je reparle de mon lien avec Oates aussi, tiens).
Schneider est un peu dur avec elle, il ne la flatte pas toujours, mais il pose sur elle un regard tendre et chaud. Je me souviens de la sensation que j’ai éprouvé toute la semaine en lisant le roman: il me semblait entendre Marilyn rire, chuchoter, pleurer à mes côtés. Je la sentais respirer, je sentais sa tiédeur, là, à quelques centimètres de moi. 

Elle est un peu timbrée, la Diglee, pensez-vous. Peut être.

Toujours est il qu’après cette lecture, je suis devenue une Marilynovore.
Et vazy que je me mate tous ses films et lise toutes ses bios, comme à peu prêt 98% des jeunes femmes dans la fleur de l’âge qui vouent un culte sans fin à la blonde peroxydée.

Et je ne cesse de me poser la même question, depuis ces 3 ans, (riches en « rebondissements Marilyniens », entre la sortie de Fragments -les écrits jusque là restés secrets de Marilyn-, le roman My Week With Marilyn et son adaptation cinéma -une merveille, d’ailleurs-, etc.): comment se rapprocher le plus de Norma Jean Baker? Est-ce par ses écrits, l’avis de son psy, celui des photographes, celui de ses amants?

Vous connaissez ma lubie du portrait, et ma quête constante de témoignages. 

Aussi je continue à me demander si la meilleure façon de s’approcher de la vérité d’un être, c’est de consulter ses propres écrits, avec le risque de déformation que cela comporte (car qui arrive à parler de soi avec justesse? Au mieux on est proche de notre intime, mais loin de ce que l’on offre à voir aux autres… Et donc, que vaut cette vérité si personne n’arrive à la déceler?) , ou de croire les avis extérieurs, qui peignent un portrait en creux, incomplet?
C’est exactement la thématique d’un projet BD que je mûris depuis plusieurs années. Le portrait.

Je trouve donc le cas Marilyn passionnant. 
Ses écrits révèlent une femme curieuse d’apprendre, cultivée (malgré les rumeurs qui la veulent tout bonnement débile) et surtout, ça ce n’est pas nouveau, très seule. 
Alors que les témoignages de certains la descendent en flèche, le traitant d’actrice pitoyable et de fille de joie à peine déguisée. « Une poupée de chiffon à la peau ni blanche ni grise, aux cheveux rêches et blancs comme de la paille », dira t’on d’elle sur le tournage de « Something’s got to give », film interrompu par la mort de l’actrice. Quelque chose devait craquer… c’était elle. 

Après toutes mes lectures, les visons de ses films et les écoutes des bandes enregistrées de ses séances chez Greenson, son psy, je me suis fait mon image de Marilyn, qui fait certainement écho à ma propre expérience (non non, je n’ai pas été abandonnée ni violée, hein, je parle au sens large) et est donc sûrement caricaturale et incomplète. Mais qu’importe.
Je pense quand même que si elle avait été une simple idiote, elle n’aurait pas bouleversé la vie de tant d’hommes (pourquoi Arthur Miller irait-il épouser une blonde sans cervelle?), elle n’aurait pas laissé cette image indélébile. Sa mort tragique aidant, on est d’accord. 
Pour moi, Marilyn est une enfant, confrontée trop jeune à la sexualité et qui donc, l’utilisera à tort toute sa vie (on me désire, donc on m’aime…).
La folie de la mère, l’absence du père (remplacé par l’image rassurante de Clark Gable, qu’elle rêvera comme son père fictif toute sa vie), l’absence de foyer (plus de 9 familles d’accueil, de ses 4 ans à ses 16 ans…) l’absence d’amour, tout simplement. Bref, on peut vite dresser un petit portrait Freudien de la jeune Norma. Mais c’est évidemment plus complexe que cela. Jusqu’à son bégaiement sur les plateaux. La lettre « m », la seule sur laquelle elle butait à chaque prise. « m » comme Maman. « m » comme « mmmmh », gémissement qui la caractérisera toute sa vie. « m » comme Marilyn Monroe.

 

Grâce à Héloïse, j’ai écouté cette semaine le passionnant feuilleton qui lui a été consacré sur France Culture (et qui a été dirigé par Michael Schneider lui-même). À écouter ici, pour ceux qui sont intéressés: c’était très juste et très bien fait.

 
(crédit photo: Milton Greene)

J’aurais pu vous faire un petit dessin, mais, pour parler de Marilyn, quoi de mieux que ses photos? 

 

 

 

Voilà, aujourd’hui, qu’elle m’agace ou me fascine…  je ne me suis toujours pas lassée de Marilyn. 

 

 

 R.I.P Norma Jean Baker

01-06-1926 / 05-08-1962 

 

 

Share on TumblrShare via email

Tags: , , ,

48 Commentaires à “Something’s got to give…”

  1. Mani 06. août, 2012 à 13 h 34 min #

    Tu devrais regarder la série « Smash » (en version originale évidemment), si ce n’est déjà pas fait !
    Hommage à Marilyn :)

  2. Decay 06. août, 2012 à 13 h 38 min #

    Magnifique article, vraiment. Je n’ai jamais été attirée par elle, mais la façon dont tu en parles m’a donné envie de m’intéresser à elle, juste pour me montrer que j’ai tort de la dénigrer.

  3. Hanna 06. août, 2012 à 13 h 38 min #

    Je suis bouleversé à chaque fois que l’on reparle de sa mort et je suis pourtant bien jeune, elle était si extraordinaire ! C’est un bel hommage que tu fais là Diglee !

  4. Telegramme 06. août, 2012 à 13 h 44 min #

    Je plussoie ! La serie Smash qui passe sur TF1 aux alentours de 23h/minuit le mercredi soir est super sympa a regarder, c’est l’histoire d’artistes ( danseurs,choregraphes etc.. ) qui mettent en place un spectacle reprenant la vie de Marilyn, avec des persos supers attachants qui plus est !

    Un regal si jamais tu cherches une serie a regarder :D

  5. Kaiowas 06. août, 2012 à 13 h 46 min #

    Une belle femme avec des formes, comme on n’en a plus aujourd’hui… si ce n’est que de l’artificiel.

  6. Maëva 06. août, 2012 à 13 h 51 min #

    Très bel hommage en effet… Marilynovore aussi à mes heures perdues, je me retourve beaucoup dans ce que tu dis.
    Je pense que ce qui attire à ce point dans Marilyn, c’est l’énigme. Même avec tout ce qui a pu être dit ou écrit sur elle, il demeure très difficile d’imaginer ou de comprendre ce qui devait lui passer par la tête, elle était trop pleine de paradoxes !!
    Il y avait sur arte ce week-ned un documentaire tiré du livre « dernières scéances ». Ce qui m’a frappé, c’est le contraste flagrant entre les commentaires qui parlent de son état d’esprit (« en pleine dépression », « elle apparait bouffie par les médicaments », etc.), et l’image qu’elle donnait d’elle en pulic du début à la fin, même dans les heures les plus difficiles de sa vie. Elle était systématiquement souriante, elle continuait de charmer le public, les journalistes… ce qui ne devait que renforcer son sentiment de solitude… enfin j’imagine…

    Enfin violà pour le commentaire que m’a inspiré ton bel hommage ! :-)

    Sinon, un grand bravo à toi pour ce que tu fais, c’est CA-NON !!!!

  7. vadou 06. août, 2012 à 13 h 55 min #

    Très bel article Diglee !

  8. Héloïse 06. août, 2012 à 13 h 55 min #

    Oh quel bel article, touchant et si bien écrit! Dans lequel je me suis totalement retrouvée :) Bien que je n’ai encore rien lu sur elle, honte à moi!! Mais le documentaire de France Culture m’a transporté littéralement, surtout le feuilleton orchestré par Michel Schneider, un vrai petit bijou, la voix française qui jouait Marylin à mi-chemin entre le murmure et la petite fille était une merveille, vraiment touchante, je m’imaginais tout à fait Marylin! Heureuse de t’avoir fait découvrir ce documentaire, à ton tour tu me donnes envie de me ruer sur l’oeuvre de Michel Schneider, je pensais ne pas l’acheter après avoir entendu le feuilleton, mais maintenant ça me titille ;) J’ai l’impression que je ne serai jamais rassasié, je voudrais en savoir tellement plus sur elle!
    Le reportage sur France 2 hier était très bien fait aussi, j’ai versé ma petite larme à la vue de l’enterrement, une vraie guimauve! Et je ne te parle même pas de « My Week With Marylin » et lorsque la voix de Nate King Cole s’est élevé sur « Autumn leaves », magnifique scène qui m’a profondément émue! (Eddie Redmayne n’étant pas pour rien dans mon émotion!!)
    Allez, ça y est, je deviens lyrique et je t’écris un pavé!! Merci pour cet article dont tu nous as régalé, joli hommage et pour ce choix de très belles photos!! :)

  9. Coline K. 06. août, 2012 à 14 h 02 min #

    olalala c’est completement dingue ton article !
    J’ai fini ce livre il y a 1 mois environ et il m’a completement fait tomber in-love de Marilyn aussi !
    Je l’ai toujours bien aimé a travers les milles et une photos d’elle mais grace a ce livre, comme toi, j’ai l’impression de l’avoir cotoyé. C’est dingue. Mon copain et ma mère ne comprennent pas cet amour soudain, mais ils n’ont simplement pas lu le livre, et ce livre est magique. Car meme si elle était loin d’être parfaite, elle est très attachante et sa vie fût juste dingue.

    J’adore ton article, et encore une fois, un point commun…

  10. ManonBB 06. août, 2012 à 14 h 11 min #

    Moi aussi !!!! Au CDI du lycée, il y a trois mois j’ai découvert ce livre par hasard, et sans trop savoir pourquoi je l’ai emprunté. Avant je n’aimais pas Marylin Monroe, ce personnage vulgaire et ses moues ridicules. Pourtant, j’avais entendu parler de « Fragments » et quand j’ai vu « Dernières Séances » je me suis pourquoi pas, je voulais avoir une autre vision de cette actrice peroxydée qui offrait son corps à tout bout de champ. Et j’ai adoré !
    Ce livre est saisissant, je suis bien d’accord avec toi ! Et comme toi, depuis je suis subjuguée par Marylin. Je déteste toujours autant la facette qu’elle offrait au public, mais ça me fascine de voir qu’elle dressait le monde sous ses sourires alors qu’elle était si perturbée…
    C’est chouette de voir des gens qui n’achètent pas des agendas scolaires Marylin Monroe parce qu’ « elle est trop belle » :)

  11. ManonBB 06. août, 2012 à 14 h 12 min #

    PS: Bon je ne sais toujours pas écrire son nom, génial MarilYn

  12. Sadaya 06. août, 2012 à 14 h 27 min #

    Très joli hommage… J’ai revu tard cette nuit le documentaire sur la 2 et je vais écouter les podcasts sur France culture. Merci pour le partage! <3

  13. Americano 06. août, 2012 à 14 h 46 min #

    Tu aurais pu lui faire un petit dessin, histoire de participer à son histoire imagée ^^.
    Pour ma part, j’aivu le doc de la 2, My week with Marilyn, Certains l’aiment chaud, et j’ai aussi un livre avec un témoignage de Jane Russel, ‘De Norma Jean à Marilyn’, de Susan Bernard (la fille du célèbre Bruno Bernard). Très beau =)

  14. Elissa 06. août, 2012 à 15 h 27 min #

    Tu devrais lire « Marilyn : le dernier secret » de William Reymond. C’est plus un livre d’enquête sur sa mort qu’une biographie, mais c’est très intéressant. Moi qui pensais être incollable sur Marilyn, j’ai été clouée d’apprendre que certains trucs qu’on disait sur elle en fin de carrière étaient totalement faux… Ainsi évidemment que le mystère de sa mort élucidé, et ça donne des frissons…
    A lire aussi, « Certains l’aiment chaud et Marilyn » de Tony Curtis, très intéressant témoignage.
    xxx

  15. Miawka 06. août, 2012 à 16 h 01 min #

    Très beau post.

    Je ne l’ai pas vu sur ton étagère alors je ne sais pas si tu le connais ou pas, mais le livre de William Reymond est à lire absolument ! Il s’appelle Marilyn, Le dernier secret et révèle d’importants documents et cassent de nombreux mythes sur la jeune femme. C’est un ouvrage de référence et une lecture vraiment bouleversante et surprenante que je ne peux que te conseiller !

  16. Fidi 06. août, 2012 à 16 h 08 min #

    Ah ça tombe bien, j’aimerais lire une biographie juste, complète et pas trop mal écrite sur elle et je ne sais pas me décider … pourrrais-tu m’en conseiller une s’il te plait ? Merci :-)

  17. Lady & Olga 06. août, 2012 à 21 h 54 min #

    Un très bel hommage que tu as fait là à cette femme hors du commun… il faut que je revoie Some Like it Hot… pour la 98000 fois^^

    bisous

  18. Bulu 06. août, 2012 à 22 h 49 min #

    j’ai l’impression que tu racontes tout ça avec de la tristesse… J’ai tout lu, j’ai regardé avec attention toutes les photos et c’est poignant, prenant.. Étrange ^^

    (attention, une faute de frappe à cette phrase : « Bref, on peut vitre dresser un petit portrait Freudien de la jeune Norma. Mais c’est évidemment plus complexe que cela. » il y a « vitre » au lieu de « vite »)

  19. Doriann 06. août, 2012 à 23 h 25 min #

    regarde pas smash !!!!!!!!! parce que coté marilyn … je crois pas qu’il la vois comme toi ^^

  20. Zoé 06. août, 2012 à 23 h 54 min #

    Pourrais-tu donner une petite liste des livres/films que tu possèdes sur Marilyn? Pas tous, parce que je vois sur la photo que tu en as beaucoup ^^, mais disons, les « meilleurs » selon toi, ceux que tu as préféré.

  21. Maëva 07. août, 2012 à 11 h 29 min #

    je suis tout à fait d’accord, le bouquin de Tony curtis est très interessant car il offre un regard encore différent… par contre je le trouve un peu prétentieux le Tony, mais bon… :-)

  22. LevHanna 07. août, 2012 à 12 h 46 min #

    J’ai vu My Week With Marilyn et j’ai trouvé que c’était une daube insupportable…J’étais très déçue car le personnage m’intéresse aussi.

  23. gillot 07. août, 2012 à 12 h 53 min #

    et oui une fan de plus de marilyn…. j en suis une depuis plus de 20 ans (j ai 37 ans ) et bien ça me fais plaisir de voir ma fille de 9 ans regarder mes livres de marilyn et de la reconnaitre sur des photos si on se promene et qu on en croise…. une nouvelle generation de fan de marilyn recommence….

  24. cocsinn'elle 07. août, 2012 à 13 h 02 min #

    Je conseille également « SMASH ». Super série retraçant la vie de Marilyn Monroe sous forme de comédie musicale.
    Toute cette « ambiance Marilyn » me donne envie d’en apprendre plus sur elle…peut-être vais-je ma pencher sur une de ses biographies.
    Merci Diglee pour nous faire partager tes passions comme celà. C’est tout simplement…MAGIQUE!

  25. Camille 07. août, 2012 à 13 h 34 min #

    J’ai beaucoup aimé moi aussi (vu qu’il a déjà été cité dans un commentaire) le livre de Tony Curtis … les passages sur Marilyn sont passionnants (en fait tout le bouquin l’est !!), autant sur son jeu d’actrice que sur la femme elle-même… et il y a eu beaucoup de rumeurs sur la relation entre les deux acteurs, que le livre recadre bien.
    Deux personnes qui te conseillent cette lecture, si ce n’est pas déjà fait, fonce le lire ;)

  26. Did 07. août, 2012 à 14 h 08 min #

    Mais j’ai regardé les JO moi !!!!!!!

    merci en tout cas pour cette piqûre de rappel et ces jolies photos ! enfin bon, moi je la comprends Marylin, elle est trop triste d’être vue comme une « bidoche » (pour parler vulgairement) du côté des hommes qui ne pensaient qu’à son c*l ….

    le harcèlement de rue, le harcèlement du regard etc…elle devait mal le vivre la pauvre ! toujours dans le désir (pour ne pas parler vulgairement) é_è
    elle n’était pas que ça ! mais les hommes ne voyaient que ça !

  27. léa 07. août, 2012 à 14 h 10 min #

    t’as déjà vu Smash ? en VO c’est mieux ;) mais ya du Marilyn, et ça détend ^^

  28. Mineko 07. août, 2012 à 21 h 06 min #

    Je trouve ça magnifique la passion que tu portes à Marilyn… Je suis toute émue…

  29. Lolo 07. août, 2012 à 21 h 16 min #

    Good !

  30. Jeanne 07. août, 2012 à 23 h 35 min #

    J’aime comment tu écris. Et j’apprecie ton point de vue sur Marylin (moi aussi j’étais restée sur le cul après lecture de Dernieres Séances). (t’auras peut etre des commentaires plus construits un jour si j’ai pas a flemme, j’aime ton taf, bisous)

  31. Clara 08. août, 2012 à 0 h 35 min #

    Tu lui rend un magnifique hommage, j’aime beaucoup =)
    Je suis fan d’elle depuis que j’ai lu sa biographie et que j’ai mieux compris ce personnage mystérieux… Elle ne m’avait pas interpellée jusque là, sa beauté m’agaçait, je croyais qu’elle était connue juste pour ça… Puis quand j’ai vu ce livre vendu pas cher à la Fnac là ou j’étais en vacances camping et avec plein de temps pour lire, je l’ai pris et j’ai adoré! Elle m’a émue, je me suis sentie comprise, j’ai été touchée par sa sensibilité, son manque de confiance alors qu’elle était magnifique, sa soif d’amour, son envie d’être maman jamais réalisée, son image de femme objet avec les hommes,… J’ai regardé ses films, écouté ses chansons, je me sens proche d’elle, je l’aime beaucoup ^_^

  32. Maestitia 08. août, 2012 à 14 h 16 min #

    J’avoue ne pas connaître grand chose d’elle, mais à la lecture de cet article, j’ai eu des frissons. Je pense m’y intéresser de plus près…

  33. osstral 08. août, 2012 à 15 h 40 min #

    Évanescente créature. Merci de me rafraichir la mémoire Diglee.
    A chaque fois c’est une grande peine de redécouvrir la fragilité de cet être. Marilyn, symbole de tant d’émotions à la fois. Je pense qu’elle fascine les femmes parce qu’elle incarne cette souffrance qu’elles savent reconnaitre, dont elles savent parler en silence pour ne pas gêner. Cette femme éveillait les morts chez les hommes, ça se sent. Les « morts » ce sont toutes ces failles tellement douloureuses mais profondément cachées que la perfection masculine tente si bien de dissimuler. Passion, haine, violence, mépris, intérêts. Di Magio a été le seul être à l’aimer profondément jusqu’à sa mort, à avoir accepté la vérité crue que gravait en lui la tourmente de cette passion amoureuse.

    Marilyn est une de ces femmes qui poussent tout à bout : la vie et ses êtres… qui recherche l’origine, l’amour indéfectible d’un père absent, d’une mère proche de la folie. Destin tragique. On pourrait croire que tout était tracé pour elle. Certains de ses regards photographiques, au delà du magnifique sourire qu’elle savait arborer, contrainte ou non, semblent annoncer la couleur : vous me voyez mais je n’existe déjà plus. Une magicienne qui avait des facilités à se découvrir, à se donner, mais au delà de la peau, il était impossible pour elle de se mettre à nu sans basculer de l’autre côté de la vie.

  34. psyress 08. août, 2012 à 15 h 44 min #

    Voilà, j’ai eu le malheur de poster un article sur Marilyn sans avoir eu vent du tien, et voilà que les insultes fusent (comme d’habitude).

    Fan de Diglee, retiens bien ceci : je n’ai jamais eu pour but de copier Diglee, je ne lui veux pas de mal. Je l’admire, c’est tout, alors arrête de venir m’insulter constamment.

    Merci.

  35. oz* maud 08. août, 2012 à 15 h 49 min #

    un dessin , un dessin ,un dessin !!!!
    en plus c’est si joli quand tu fais des portraits à l’encre…

  36. mllerainbow 08. août, 2012 à 21 h 56 min #

    Un livre tres bien sur Marilyn, c’est sur le chien de Marilyn, « Maf le chien et son amie Marilyn Monroe ». Un très bon livre qui se passe selon le point de vue du dernier compagnon de l’actrice, son petit bichon frisée que lui à offert Franck Sinatra. C’est très drole et très caustique, je te le conseil si tu veux varier un peu les lectures sur ce mythe.

  37. Ze courlis 09. août, 2012 à 12 h 31 min #

    je trouve l’avant-dernière photo (Marylin sous le parapluie) particulièrement émouvante.

  38. Eugénie 10. août, 2012 à 17 h 42 min #

    Je te conseille d’écouter « Marilyn Kaddish » d’Arthur H dans l’album Négresse Blanche. Peux être que ça te plaira ;)

  39. Charlotte 11. août, 2012 à 23 h 59 min #

    J’ai vécu presque exactement la même chose il y a quelque mois, avec les Beatles.

    J’ai acheté presque par hasard un livre écrit par David Foenkinos sur John Lennon, j’avais envie d’un livre mais ne savait pas quoi acheter, je l’ai vu et me suis dit que je connaissais pas grand chose sur lui alors qu’il était une icône.

    Le livre était écrit à la première personne, l’auteur se mettait dans le peau de l’artiste, de la star, mais surtout de l’homme et je n’ai quasiment pas lâché le livre avant de l’avoir fini. Dès que j’étais seule, je le lisais, j’avais l’impression qu’il était avec moi, qu’il se confiait à moi et en fait même qu’ils étaient là, tout les quatre.

    Depuis, j’ai acheté d’autres livres, j’ai écouté plus en détails leurs musiques, regardé ce qu’ils avaient fait d’autres et ne m’en lasse pas. Le fait d’avoir vu et lu plusieurs choses, avec des points de vue différents m’a permis de me faire plus ou moins précisément mon idée de chacun des quatre Beatles, et ils me touchent tous à leur manière.

    On m’a traitée de groupie, on m’a dit que je réagissais comme si j’avais 14 ans (c’est même pas vrai en plus !) et que ça allait me passer, que j’allais me dégoûter à force de les idéaliser.
    Mais je ne pense ni les idéaliser, ni être prête à m’en lasser.

    Mon commentaire n’a un peu rien à voir, désolée ! ^^’

    Mais tout ce que tu écris me donne envie d’en apprendre un peu plus sur Marilyn, parce qu’il est vrai que je ne sais pas grand chose d’elle non plus. :)

    (P.S : J’étais sur Lyon il y a quelques jours pour visiter des appartements, je me disais ‘Peut-être que je croiserais Diglee, et peut-être que je me trompe, je n’ai pas très bien vu, mais je crois t’avoir effectivement croisée !)

  40. Illustration 12. août, 2012 à 20 h 12 min #

    Pareil.
    J’adore Maryline.
    Elle est tout simplement immortelle à mes yeux!

  41. Amandine 13. août, 2012 à 2 h 53 min #

    J’adore Marilyn Monroe.

  42. Malika Smith 14. août, 2012 à 11 h 25 min #

    Hello !

    Je ne sais pas si tu as vu, mais France Inter consacre aussi tout un dossier à Marilyn. Ils en sont rendus à l’épisode 3 en ce moment :
    http://www.franceinter.fr/dossier-marilyn

    (à écouter durant tes illustrations, pourquoi pas ;) )

  43. Marie 14. août, 2012 à 17 h 14 min #

    Juste pour te demander : tu pourrais faire un tuto ( si tu as le temps, bien sûr ) pour les cheveux licorne, ou les lettres multicolores présentes dans de nombreux articles… Merci ! ( PS : j’adore ton style de dessin, c’est tout simplement magnifique… et ton dernier livre aussi, d’ailleurs! )

  44. Cybèle 24. août, 2012 à 0 h 18 min #

    Magnifique non ? => http://www.byglam.fr/marilyn-monroe-forever/

  45. Chloué 30. août, 2012 à 22 h 18 min #

    Tu as regardé « Smash »? Si oui, tu en penses quoi?

  46. marie 31. août, 2012 à 15 h 17 min #

    « les femmes de tête, fortes et indépendantes  »
    Et c’est justement ce qu’elle était.

  47. drawmeacat 18. sept, 2012 à 17 h 54 min #

    J’adore Marilyn, c’est tout naturellement que j’adore cet article et les photos !

  48. Marioune 06. nov, 2013 à 13 h 15 min #

    Moi aussi j’adore Marilyn Monroe, et j’ai le superbe livre de photos de Bert Stern « la dernière séance »

Laisser un commentaire