Archive de l'Auteur

Jolie rencontre

Il y a quelques jours, via mon blog, j’ai rencontré une chouette CHOUETTE personne.

Passées les quelques secondes douloureuses de « OH mon Dieu, nous avons donc bien 10 ANS D’ÉCART, 10 ANS meuf, quand j’avais dix ans, elle était MÊME PAS NÉE, alors que je faisais ma chorégraphie sur les Spice Girls en classe de mer en Bretagne avec des plateformes shoes collector du même nom, elle était TOUT JUSTE en création, elle est née en 1.9.9.8, année de diffusion de TITANIC au CINÉMA, voilà voilààààààà » « Mais, alors, merde, ça veut dire que j’ai passé mon bac il y a 11 ANS DÉJÀ (en 2005!!! Putain, en 2005 les trois tubes numéro 1 des charts, dixit Wikipedia, c’était, je cite: « Call on me » d’Eric Prydz, « ma philosophie » d’Amel Bent et « Un monde parfait » d’Ilona.) (mais si, Ilona: « un oiseaaauuuu un enfaaAAant unEUH CHèèèèvreUH »… tu l’as?), j’ai terminé mes études il y a donc 7 ANSOHMONDIEULAMORTC’ESTDEMAIN »  « mais bordel, à 18 ans moi je portais des jupons frou-froutans avec des doc montantes mal lacées en arborant un air faussement las et intello alors que j’écoutais Evanescence et Kyo en secret dans mon disque-man, je vivais chez mes parents sans connexion internet -véridique-, Flutiou avait 3 ans, ma soeur en avait 12 et cultivait une passion irrévocable pour Marilyn Manson (révoquée depuis) et les phoques (toujours d’actu) et je ne savais même pas ce que voulait dire « féminisme », encore moins « intersectionnalité » et je… je… TAIS-TOI CERVEAU ».

Passées ces quelques secondes de conflit intérieur, donc, j’ai juste eu envie de la dessiner.
Comme ça, gratos, parce que sa tenue en plus était dingue. Pour m’en souvenir.

Yoleni-diglee-blog

Ça me fait un bien fou de m’entretenir avec mes lecteurs et lectrices par mail ou de visu, et d’échanger avec eux sur l’éveil de notre conscience, concernant ces sujets là.

J’ai lu un article de Jack Parker l’autre jour qui parlait justement de son avatar de 18 ans, petite pré-adulte rebelle qui tenait un skyblog de potins de stars (à forte visée slut-shamante): c’est top de parler de ce type d’évolution, parce que ça montre à quel point toutes ces réflexions demandent un minimum de prise de recul: que ce n’est pas du tout « inné ».
On ne naît pas femme on le devient, comme disait Momone.

BREF.

J’y ai beaucoup repensé, à cette rencontre: ça m’a un peu brassouillée, puis ça m’a refilé foi en l’avenir concernant les stéréotypes de genre et les combats pour l’égalité.

feministe-cliches-diglee

…Et puis très vite l’équilibre de l’univers s’est rétabli (féministe= lesbienne agressive).
Ouf!

Allez, parce que je sais que vous en mourriez d’envie, là, tous: je vous laisse avec LA chanson de 2005.

Je vous aime.
(même celui qui me pose parfois des questions nouilles)

Lire l'article entierCommentaires { 40 }